Les 7 bannières des pirates numériques

Clément Solym - 30.10.2011

Lecture numérique - Usages - pirates - numérique - catégories


Le terme pirate englobe beaucoup de monde et manque de toute évidence de nuance. Il existe bien plusieurs types de pirates avec des intentions et des pratiques différentes.

Le site e-reads propose de classer les pirates en 7 catégories. Tout d'abord, il y aurait les innocents, ceux qui ne savent pas grand-chose des copyrights et la nétiquette et qui n'ont pas conscience d'être dans l'illégalité en téléchargeant un fichier pirate (que par ailleurs ils ne savent pas être pirate).

 

Viendraient ensuite les ignorants, ceux-là en savent assez sur le copyright pour distinguer ce qui légal ou ne l'est pas, mais choisissent de l'ignorer. Le problème pour ces deux catégories de pirates c'est que nul n'étant censé ignoré la loi, ils risquent gros sans le savoir.

 


La troisième catégorie serait celle des clients. Des personnes ayant acheté un livre imprimé qui estime qu'elles ont le droit d'avoir la version numérique gratuitement et donc téléchargent un fichier pirate (soit parce que l'éditeur ne la propose pas, soit pour ne pas avoir un fichier truffé de DRM).


Les Philosophes estiment eux que « l'information [voire même la culture] doit être gratuite ». Une branche plus extrême des philosophes concerne les personnes que l'on pourrait appeler avec un peu d'ironie, les Robin des bois numériques. Ils affirment vouloir se dresser contre « les méchants éditeurs qui se font plein de pognon sur notre dos et sur celui des auteurs ». Et pour cela, ils uploadent à tour de bras, seulement en faisant cela, ils enfoncent encore plus l'auteur à qui ils ne versent rien.

Cinquième catégorie, les voleurs mondains. Ceux qui mettent à disposition des oeuvres pour faire partie d'une communauté. Plus ils ajoutent de titres, plus ils obtiennent mérite et réputation. Avant dernière catégorie, les facilitateurs. Ils travaillent sur internet et ajoutent des liens vers des titres piratés pour augmenter la fréquentation de leur site.

 

Enfin, les professionnels, les plus dangereux, ceux qui volent des données personnelles notamment les informations bancaires et qui crackent les systèmes de sécurité de sites importants.

 

Dans quelle branche vous placez-vous, sachant qu'un en France, un internaute sur 10 pirate ses livres numériques ?