La lecture numérique illimitée freinée dans ses aspirations

Nicolas Gary - 20.06.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - streaming illimité - livres numériques - abonnement ebooks


Kindle Unlimited, Youboox et Youscribe, étaient les trois acteurs les plus exposés, lorsqu’en France, l’offre de lecture illimitée a été remise en cause. Considérée comme une infraction à la loi sur le prix unique du livre numérique, cette offre nécessitait l’intervention de la Médiatrice du livre, Laurence Engel. Mais bien d’autres acteurs ont sollicité la Médiatrice, dans ce contexte, pour éprouver la viabilité de leurs modèles. 

 

lecture abonnement livres numériques offre illimitée

erin m CC BY NC 2.0

 

 

Finalement, la notion d’illimité était bien la plus problématique : l’abonnement, l’édition en offre de multiples exemples depuis des années, et en soi, cela ne posait pas question. En revanche, qu’une offre réunissant plusieurs éditeurs, plusieurs maisons et un catalogue global, sous un tarif unique... voilà qui était plus difficile. 

 

Sauf que dans tout cela, Youboox et Youscribe, les deux frenchies engagés officiellement dans cette offre, ont pu se sentir soulagés. 

 

Il a donc fallu procéder à des ajustements des offres, ainsi que ActuaLitté l’avait souligné la semaine passée : en attendant que la Médiatrice ne rende son verdict, les opérateurs ont dû modifier leurs plans, pour se mettre en cohérence avec la législation. Et par une méthode tortueuse, certes, « mais qui coche toutes les cases », plaisante un acteur, voici que l’offre d’abonnement rentre dans les clous.

 

Pour faire simple : un livre sera vendu par l’éditeur à 10 € HT en ebook au prestataire, avec une remise – soyons fous, et simplifions les calculs – de 50 %. Autrement dit, les opérateurs achètent le livre 5 €. Cette somme sera divisée par le nombre de pages – mettons 100 pages, ce qui place le ratio de pages lues à 0,05 centime. Chaque fois qu’un lecteur lira donc une page de cet ouvrage, l’éditeur remportera 5 centimes. « Il va falloir des milliers d’abonnements pour arriver à payer tout le monde, et surtout, rendre ces sociétés rentables », observe le responsable numérique d’une maison parisienne. 

 

Dans ce contexte, notons que l’offre d’izneo, autour de la BD numérique, a été rapide à corriger : il suffisait de conserver les œuvres strictement liées au catalogue du groupe Média Participations, et d’en exclure celles des autres maisons. L’offre n’était donc plus multiéditeur, mais bien fixée par un groupe d’édition, pour l’ensemble de ses maisons. Un traitement par-dessus la jambe, auquel tout le monde s’attendait. 

 

Amazon, Amazon, Amazon, morne plainte

 

Mais alors, quid d’Amazon et de son Kindle Unlimited? Pour l’instant, et devant le silence de l’opérateur, les visages se font sombres : on redoute les pires choses, comme on en invente les plus invraisemblables. Mais alors que les deux opérateurs impliqués ont largement communiqué sur leur adaptation à la loi, le géant américain est pour l’heure plongé dans un mutisme profond. Puisque personne ne s’empresse de communiqué, c’est certainement que tout va bien : pas de nouvelles, bonne nouvelle.

 

Alors quoi maintenant? Eh bien, attendre que les auteurs sachent enfin combien ils gagneront avec ces offres, quelle répartition des sommes reversées, et probablement se rendront-ils compte que ce modèle n’est pas viable – tout comme leurs confrères de la musique. Le streaming illimité comme mal nécessaire, c’est d’ailleurs l’éditorial de Marianne.

 

L’illimité est la dernière trouvaille marketing à faire tourner le monde, réel et numérique. Amorcée dans les années 80, avec l’Américaine CNN, qui fut la première chaîne télé au monde à proposer de l’information en continu et en illimité, et avec sa petite sœur MTV, qui fut, elle, le premier robinet à clips de l’industrie musicale, la tentation de l’illimité a envahi tous les champs de la consommation [...]. Et la culture, bien sûr, à la faveur des nouvelles technologies et de la dématérialisation des supports, qui amorce un nouveau consumérisme dépassant toutes les bornes.

 

 

Dans le silence d’Amazon, certains voudraient lire la consternation des auteurs. Après tout, la société de Seattle vient de modifier ses conditions de rémunération pour les auteurs indépendants, en offrant une solution plus juste – à condition de n’écrire que de gros pavés. 

 

L’illimité, dans lequel Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre, avait juré qu’il serait le dernier à plonger, s’est donc acheté une virginité, et tout de blanc vêtu, a oublié son illimitation, pour se concentrer sur l’abonnement. Vitrine directement accessible, pour 10 €, à un catalogue de milliers de titres, il laisse miroiter l’idée – ô combien délicieuse! – que l’on puisse se mettre à lire des livres, comme on écoute de la musique, névrotiquement, compulsivement. Ou encore, qu’il puisse représenter une alternative au piratage.

 

« Précisons un point : qu'est-ce que la contrefaçon de livres numériques, sinon une forme d'abonnement illimité... gratuite ? », expliquait le fondateur de Youscribe. Mais si d'un côté comme de l'autre, les auteurs gagnent si peu que rien, quelle différence ? Bien entendu, cela ne découle pas des prestataires de ces abonnements, mais des contractualisation avec les éditeurs. Doit-on s'attendre à ce que la Médiatrice soit prochainement saisie sur ce point ? Ah, non, les auteurs n'ont pas la possibilité de la solliciter...


Pour approfondir

Editeur : Pocket
Genre : activites...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782266260039

Mon cahier de sérénité ; mettez du bonheur dans votre vie

de Corinne Bongrand

Taillez votre crayon ou optez pour un feutre.Choisissez la première couleur ou piochez au hasard.Mais glissez avec délice dans l'exercice du coloriage, où rien d'autre ne compte que vos mains qui agissent et votre esprit qui vagabonde. Et si le bonheur était là ? Alors, estompez, gribouillez, hachurez, pointillez, dépassez ou, pourquoi pas, ajoutez vos propres dessins. Tout est permis pourvu que vous y preniez du plaisir et que la félicité se trouve au bout de votre mine !

J'achète ce livre grand format à 5 €