Les achats culturels liés aux applications restent un marché de niche

Antoine Oury - 04.09.2014

Lecture numérique - Applications - lecture numérique - achat application - dépenses smartphone


Cela a pu être le mantra des divers conseillers numériques : de l'applicatif, de l'applicatif, des applications. Aujourd'hui, certains risquent de manger leur tablette numérique après la publication d'une étude du cabinet Deloitte. Celle-ci indique que les achats par des applications restent un « marché de niche », qui pourrait rester comme tel avec l'arrivée de la 4G.

 

 

Spotify

(Johan Larsson, CC BY 2.0)

 

 

Dès demain s'ouvre l'IFA, à Berlin, la grand-messe de l'électronique, et les travées risquent de bruisser des résultats communiqués par Deloitte. Le cabinet assure qu'en 2014, au Royaume-Uni, une moyenne de 1,8 application a été téléchargée sur smartphones, contre 2,4 en 2013. 1 personne sur 3 n'en aurait même téléchargé aucune depuis le début de l'année.

 

« À mesure que la base d'utilisateurs de smartphones a augmenté, l'appétit pour les applications chez les nouveaux utilisateurs a diminué », notent carrément les auteurs de l'étude, dont les modalités de sondage n'ont pas été dévoilées. Les applications payantes ne seraient pratiquement jamais téléchargées, avec 9 personnes sur 10 n'ayant jamais déboursé un centime pour une application.

 

Un constat établi même chez les plus jeunes générations, avec seulement 4 % des interrogés entre 25 et 34 ans à avoir franchi le pas de l'app payante. 

 

Les achats effectués via une application sont aussi rarissimes : la moitié des interrogés n'en ont pas fait cette année, et 29 % n'y ont jamais songé. Un véritable marché de niche, assure l'étude, où figurent en tête des achats les améliorations payantes (8 %), la musique (7 %), les livres numériques (6 %) et les jeux (6 %). Devant la presse et les films et séries, à 2 %.

 

L'étude explique ce désamour complet par l'amélioration de la vitesse de connexion Internet, notamment avec la 4 G, qui favoriserait les sites mobiles plutôt que les applications.

 

Le Global e-book Market 2014-2018 a été présenté début septembre, avec de nouveaux chiffres prévisionnels : si en 2013, le livre numérique pesait pour 11,9 % du marché, il devrait atteindre 26,3 % en 2018, pour les marchés Amérique, Europe et Moyen-Orient, et Asie Pacifique Océanie.