Les achats culturels liés aux applications restent un marché de niche

Antoine Oury - 04.09.2014

Lecture numérique - Applications - lecture numérique - achat application - dépenses smartphone


Cela a pu être le mantra des divers conseillers numériques : de l'applicatif, de l'applicatif, des applications. Aujourd'hui, certains risquent de manger leur tablette numérique après la publication d'une étude du cabinet Deloitte. Celle-ci indique que les achats par des applications restent un « marché de niche », qui pourrait rester comme tel avec l'arrivée de la 4G.

 

 

Spotify

(Johan Larsson, CC BY 2.0)

 

 

Dès demain s'ouvre l'IFA, à Berlin, la grand-messe de l'électronique, et les travées risquent de bruisser des résultats communiqués par Deloitte. Le cabinet assure qu'en 2014, au Royaume-Uni, une moyenne de 1,8 application a été téléchargée sur smartphones, contre 2,4 en 2013. 1 personne sur 3 n'en aurait même téléchargé aucune depuis le début de l'année.

 

« À mesure que la base d'utilisateurs de smartphones a augmenté, l'appétit pour les applications chez les nouveaux utilisateurs a diminué », notent carrément les auteurs de l'étude, dont les modalités de sondage n'ont pas été dévoilées. Les applications payantes ne seraient pratiquement jamais téléchargées, avec 9 personnes sur 10 n'ayant jamais déboursé un centime pour une application.

 

Un constat établi même chez les plus jeunes générations, avec seulement 4 % des interrogés entre 25 et 34 ans à avoir franchi le pas de l'app payante. 

 

Les achats effectués via une application sont aussi rarissimes : la moitié des interrogés n'en ont pas fait cette année, et 29 % n'y ont jamais songé. Un véritable marché de niche, assure l'étude, où figurent en tête des achats les améliorations payantes (8 %), la musique (7 %), les livres numériques (6 %) et les jeux (6 %). Devant la presse et les films et séries, à 2 %.

 

L'étude explique ce désamour complet par l'amélioration de la vitesse de connexion Internet, notamment avec la 4 G, qui favoriserait les sites mobiles plutôt que les applications.

 

Le Global e-book Market 2014-2018 a été présenté début septembre, avec de nouveaux chiffres prévisionnels : si en 2013, le livre numérique pesait pour 11,9 % du marché, il devrait atteindre 26,3 % en 2018, pour les marchés Amérique, Europe et Moyen-Orient, et Asie Pacifique Océanie.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.