Les auteurs autoédités sollicités pour la bibliothèque d'Amazon

Clément Solym - 08.12.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - bibliothèque - prêt


C'est maintenant officiel, Amazon va recruter du côté des auteurs autoédités pour alimenter son service de prêt de livres numériques, dans le cadre de la bibliothèque ouverte dernièrement.

L'information avait filtré voilà deux semaines à peine : un auteur indépendant assurait avoir été contacté par Amazon pour que figurent ses titres dans le catalogue de la bibliothèque. A ce jour, les grands éditeurs étasuniens ont refusé d'y figurer, et Amazon a besoin d'ebooks frais pour alimenter son programme Kindle Owner's Lending Library.

Mais nous y voilà : le communiqué de presse est tout chaud, rapporte The Digital Reader, et tous les auteurs passés par la plateforme Kindle Direct Publishing, sont invités à rejoindre la bibliothèque. KDP, c'est l'outil de commercialisation pour écrivain indépendant, qui permet de vendre son texte à destination de l'environnement Kindle et de percevoir 70 % du prix de vente - sous conditions, évidemment.

 


L'idée est toujours la même : le possesseur d'un Kindle pourra 'emprunter' le livre durant 30 jours maximum, et un seul livre numérique chaque mois. Sauf que les auteurs sont invités également à offrir une exclusivité de leurs livres, et interdictions formelles de les commercialiser ailleurs.

Ce qui a le don de rendre le projet complètement caduc : quel auteur accepterait de devenir exclusivement Kindle, quand le projet de tout écrivain est d'être lu par le plus grand nombre possible ? C'est qu'Amazon avait prévu un demi-million de dollars pour séduire les auteurs en question, qui seraient rémunérés en fonction des emprunts - sous réserve de ne plus commercialiser ailleurs que chez Amazon. Du pur délire.

Si le cybermarchand recrute, les auteurs ne se bousculent cependant pas encore au portillon : 31 des 50 meilleurs vendeurs du Top KDP ont souscrit à l'offre. Mais il serait plus que bon qu'une alternative arrive chez un autre libraire...

 
Mise à jour :

Ce sont en fait 6 millions de dollars de fonds qui ont été débloqués pour attirer les auteurs autoédités, et non 500.000 comme nous l'avions précédemment noté. (voir le communiqué)