Les cadors de la presse veulent leur propre lecteur

Clément Solym - 08.10.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - cadors - presse - anglaise


Les éditeurs de presse pensent-ils entrer également dans la course aux supports numériques pour diffuser leur contenu ? Il semble bien que Time Inc., Hearst, Condé Nast ainsi que d'autres éditeurs majeurs se regroupent pour la création d'une joint-venture à cette fin.

Charles Townsend, PDG de Condé Nast explique en effet qu'ils sont à la recherche d'une solution pour toucher un lectorat qu'il ne serait pas possible d'atteindre avec les versions papier des journaux et magazines. Il ne s'agirait pas simplement de développer un nouveau support matériel, mais également un logiciel pour aller avec des outils spécifiques comme les appareils de Sony ou Hewlett Packard.

La création d'une structure sera inévitable pour éviter de contrevenir aux lois antitrust. Ces éditeurs pourraient alors proposer prochainement un appareil en mesure de lire leurs contenus, et pas simplement comme avec le Kindle, en version noir et blanc. Un outil justement refusé en masse par la presse australienne, qui n'avait pas été convaincue du tout.

L'annonce officielle de ce plan se fera le mois prochain, avec un lancement qui est attendu pour 2010, sans plus de précisions.