Les clients d'Amazon, prochainement remboursés pour leurs ebooks

Clément Solym - 15.10.2012

Lecture numérique - Législation - Kindle - remboursements - Amazon


La conclusion du règlement opposant les consommateurs américains, soutenus par Amazon, à Apple et cinq éditeurs se poursuit. Notamment parce que les clients doivent percevoir une indemnisation pour avoir acheté des livres numériques trop chers. Et qu'avant même d'avoir reçu des éditeurs et d'Apple les sommes à rembourser - qui ne dépasseront pas 1,32 $ - Amazon oeuvre dans la générosité.

 

 

 

 

Certains clients ont en effet commencé à recevoir des informations sur les remboursements, et Amazon communique déjà largement auprès de ses clients, diffusant un petit email très clair. « Hachette, HarperCollins, Simon & Schuster ont trouvé un accord dans le cadre d'un procès antitrust, au sujet des livres numériques. Selon l'accord, doivent alimenter des fonds, qui seront directement reversés sur votre compte Amazon. Si la Cour approuve les règlements, le montant du crédit sera affiché automatiquement sur votre compte, et pourra être utilisé pour acheter des livres imprimés ou des ouvrages KIndle. »

 

Difficile de faire plus efficace en matière de communication - et plus précoce. En effet, le règlement ne sera pas validé avant février 2013. Donc pas d'argent avant cette période. Mais Amazon ne doute de rien. En effet, le remboursement pour les clients sera compris entre 30 cents et 1,32 $, pour toute preuve présentée suite à l'achat d'un ebook entre avril 2010 et mai 2012. « Les livres doivent avoir été publiés par les trois éditeurs qui ont accepté le règlement suite aux poursuites. »

 

Même si le règlement doit encore être approuvé par le tribunal à l'occasion d'une audience le 8 février 2013, Hachette, HC et S&S ont déjà mis en place un fonds de 69 millions $ pour opérer le remboursement des clients. Dans son email, Amazon poursuit : « Nous pensons que ces règlements sont une grande victoire pour les clients, et nous sommes impatients de faire baisser le prix de vente sur le prix des livres Kindle, à l'avenir. »  

 

Ce qui est rondement mené, c'est que les éditeurs continuent de contester toute entente entre eux, ayant débouché sur une fixation du prix de vente des livres numériques. Mais plutôt que d'opter pour un procès long, coûteux, qui défendrait leur virginité, trois des cinq impliqués ont choisi d'accepter un règlement proposé par le DoJ. Cependant, Penguin et Macmillan refusent toujours le règlement, et ont choisi le tribunal, pour leur part. 

 

« En plus de ces remboursements, les règlements imposent des limitations aux capacités des éditeurs à fixer le prix de vente des livres numériques », assure le marchand, qui se frotte déjà les mains. 

 

Dans cette histoire, Amazon refuse absolument de mettre les mains dans le cambouis. Au point de poser un recours devant le tribunal de l'État fédéral de Washington. Par cette sollicitation, la firme chercherait à annuler une citation à comparaître (indépendante du règlement en cours) intentée à son encontre par les avocats d'Apple et/ou des éditeurs.

 

Dans tous les cas, une approbation liminaire du règlement est intervenue le 18 septembre dernier, venant de la juge Denise Cote, en charge de ce dossier. Conformément aux termes du règlement approuvé la semaine dernière, Hachette paiera 31,711,425 $, HarperCollins: 19,575,246 et Simon & Schuster: 17,752,480.