Les consommateurs prêts à mettre le prix pour leur tablette

Clément Solym - 24.01.2012

Lecture numérique - Tablettes - tablettes - lecteurs ebook - consommation


L'avenir de l'internet est à la tablette, parce que les habitudes de consommation se tournent définitivement vers ces appareils pour leur équipement futur. Deux études publiées simultanément montrent que non seulement le taux d'équipement est déjà fort, mais surtout, que les consommateurs n'hésitent plus... 

 

Selon les données de Pew Researchg, « le nombre d'Américains possédant au moins un de ces appareils de lecture [NdR : lecteur ebook ou tablette], a bondi de 18 % en décembre pour atteindre 29 % en janvier ». La proportion d'adultes équipés a presque doublé de son côté, passant de 10 % à 19 % durant la même période. Un élan de croissance qui s'applique manifestement aussi aux lecteurs ebook. 

 

Pew Research assure également que ce taux d'adoption est - évidemment - dû à l'augmentation du nombre d'acteurs sur le marché, pour les tablettes en tout cas. L'arrivée de la Kindle Fire, évidemment, n'y est pas pour rien, surtout en regard des chiffres déroulés par Amazon pour l'occasion. Mais les autres acteurs - on pense iPad, bien sûr, mais la Nook Tablet itou - n'y sont pas pour rien. 

 

 

Ce qui progresse également, c'est l'essor des applications, évidemment, et des écosystèmes que les différents acteurs du livre organisent. Les bibliothèques proposent des outils plus simples pour le prêt de livres numériques, et Pew de constater : « C'est une version classique de techno-adoption. Les prix baissent sur les appareils, et l'attention des consommateurs, pour leurs usages, augmente. » En somme, rien que du très banal.

 

Autre chose notable : les foyers disposant de plus de 75.000 $ de revenus annuels sont tout de même les plus importants clients. Près de 36 % d'entre eux disposent dans leur maison d'une tablette. Un constat qui s'opère également chez les plus de 50 ans. (voir MSNBC

 

En parallèle, c'est donc l'étude de Boston Consulting Group qui fait la une, en assurant que les consommateurs sont disposés désormais à payer cher pour avoir leur tablette. Le client américain moyen serait en effet prêt à mettre entre 140 et 240 $ pour se procurer un appareil, soit 35 $ de moyenne de plus que l'année passée. 

 

Mais le mouvement touche également l'Europe, avec bien plus de succès, puisque c'est une fourchette de 250 à 350 $ que l'on observe, soit 100 billets verts de mieux que l'année passée. Reste alors la Chine, qui pulvérise des records : en moyenne, le client s'accorde à payer entre 280 et 440 $, soit 185 $ de mieux qu'en 2010. 

 

Reste que l'iPad, le grand chouchou, est toujours considéré comme un produit cher - et d'aucuns diraient, de luxe. L'essor des machines coûtant moins de 300 $ - le Kindle Fire, à 199 $ - augmente, et les acteurs sont prêts à se lancer dans un investissement qui semble représentatif du futur. 

 

Si les concurrents se massent et que les consommateurs leur ouvrent les bras, c'est effectivement du tout bon...