Des livres numériques plus chers, que les Américains n'achètent plus

Clément Solym - 04.09.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - contrats éditeurs - Amazon ebooks - Amérique lecteurs


Les nouveaux contrats passés entre Amazon et les éditeurs américains ont eu une incidence forte sur les ventes, au cours des derniers mois. Les seconds ont obtenu gain de cause : pouvoir fixer le prix de leurs ouvrages, et que cessent les réductions pratiquées par le cybermarchand. Mais ce nouveau modèle ne favoriserait plus vraiment les ventes...

 

Freedom of Speech, after Norman Rockwell and the US Supreme Court

(Mike Licht, CC BY 2.0)

 

 

Un responsable de maison d’édition s’en est plaint auprès du Wall Street Journal : « Le nouveau modèle économique pour le livre numérique est en train d’impacter de manière significative les données des grands éditeurs. Il ne fait aucun doute que le chiffre d’affaires a diminué. »

 

Les titres ont en effet augmenté de 4,95 $, tarif moyen, à 10,81 $, actuellement, selon les données du Codex Group LLC. « Alors que les clients s’attendent à ce que le prix pour un ebook Kindle soit bien en deçà de 9 $. Une fois que vous parvenez au-dessus de 10 $, les consommateurs hésitent », affirme le PDG. 

 

Et quand on se penche sur la question, il constate que, dans les meilleures ventes, aucune ne dépasse 6 $ – à l’exception du tome 4 de Millenium et du roman de Paula Hawkins, dans le top 10. Et les grandes figures semblent peiner à se trouver une place dans le top 20. 

 

Bien entendu, les éditeurs sont parvenus à maintenir des prix plus hauts, mais, estime un consultant externe, « il se peut que les consommateurs ne se réjouissent pas de ces prix plus élevés ». Et dans ce cas, que Jeff Bezos ait non seulement gagné, mais surtout très bien cerné ses clients. 

 

Que ce soit Hachette Book Group, Simon & Schuster, Macmillan ou les autres, la situation pourrait se corser. Au cours du second trimestre 2015, estime Codex LLC, Amazon disposait de 64 % de parts de marché. Et tout le monde en viendrait alors à regretter la belle époque où Amazon achetait les ebooks à 14,99 $ pour les revendre à perte à 9,99 $...

 

Cela servait alors à encourager l’adoption de son lecteur ebook et faire rentrer les clients dans son environnement propriétaire. Mais les lecteurs disposaient alors d’une offre, tant de nouveautés que de best-sellers, à des tarifs particulièrement avantageux.

 

Entre temps, Apple était passé par là avec son iPad, et le contrat d’agence avait fait des merveilles : un prix unique, fixé contractuellement, pour tous les revendeurs. Même les concurrents d’Amazon s’en étaient félicités.

 

Évidemment, après que la Justice américaine a condamné Apple pour entente, les contrats ont été revus. Désormais, la situation est complexe, et depuis deux ans, les revenus liés à l’ebook semblent mauvais. Les résultats de 2013 montrent une stagnation, quand on pressent un recul plus important pour 2015.

 

Dans le milieu, on proteste : « Si vous avez un bon livre, le prix importe peu. » Non, bien entendu. D’ailleurs, l’argument peut se retourner, non ?


Pour approfondir

Editeur :
Genre : cinema,...
Total pages : 320
Traducteur : pauline soulat
ISBN : 9791023900835

Comment j’ai terrifié l’Amérique

de William Castle

« Vous pensiez que j’étais fou quand j’ai assuré le public contre la mort de peur. Que j’étais encore plus fou quand j’ai mis des squelettes dans les salles de cinéma. Et vous étiez prêt à me mettre une camisole de force quand j’ai placé des boîtiers à décharges électriques sous les fauteuils. » (William Castle) Ses films à petit budget ont rapporté des millions de dollars. Il a mis au point les gadgets publicitaires les plus farfelus pour attirer le public. Il a produit Rosemary’s Baby, influencé de nombreux cinéastes et inspiré un film à Joe Dante. Réalisateur de séries B et touche-à-tout boulimique, William Castle (1914-1977) est l’un des maîtres du cinéma d’horreur et d’épouvante. Dans ce livre, il raconte son étonnant parcours à Hollywood et évoque avec humour les grandes rencontres qui ont marqué sa vie: Orson Welles, Harry Cohn, Vincent Price, Joan Crawford, le mime Marceau, Roman Polanski... « William Castle était mon idole. Je suis même jaloux de son oeuvre. » (John Waters) « Mon cinéaste préféré. » (Robert Zemeckis)

J'achète ce livre grand format à 20 €

J'achète ce livre numérique à 11.99 €