Les dollars de Microsoft par millions pour Barnes & Noble

Clément Solym - 30.04.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques


La chaîne de librairies Barnes & Noble et le géant de l'information Microsoft viennent de dévoiler « un partenariat stratégique » destiné à promouvoir et valoriser la transition vers la lecture numérique. Un geste très fort de la part de Microsoft, qui voyait le secteur lui échapper complètement, au profit de son concurrent direct, Apple. 

 

C'est l'Associated Press qui dévoile l'information, présentant une série d'accords, et notamment la création d'une application Nook pour le système d'exploitation Windows 8. Cet accord va faire naître une filiale, Newco. Microsoft va donc y injecter 300 millions $ pour détenir 17,6 % du capital, tandis que B&N disposera du reste. 

 

William Lynch, PDG de B&N explique que Newco incarne une capitalisation de la part des deux acteurs en vue de consolider la présence du libraire sur le marché, mais également de la part de Microsoft de prendre position dans le secteur. 

 

 

 

« L'investissement de Microsofrt dans Newco, et notre passionnante collaboration va apporter des technologies au niveau mondial dans la lecture numérique, et des contenus sur les plateformes Windows, pour des millions d'utilisateurs, nous permettant d'élargir considérablement notre entreprise. »

 

La mission reste bien le domaine scolaire, puisque les activités de prospection visent les élèves et les enseignants, qui pourront accéder à la plateforme Nook, pour disposer de contenus scolaires. 

 

Andrew Lees, président de Microsoft, assume pleinement cette position. « Le passage au numérique, c'est installer le monde des bibliothèques et des kiosques dans la paume de chaque personne. Et c'est le début d'un voyage qui aura un impact sur la manière dont les gens lisent, interagissent et profitent de nouvelles plateformes d'accès aux contenus. » 

 

Soulignant la complémentarité des deux sociétés, d'un côté l'édition de logiciels, de l'autre les contenus, le tout pour profiter de nombreux appareils tournant sous le système d'exploitation de Windows, les deux sociétés affirment « être à l'aube d'une révolution numérique ». 

 

Le libraire avait annoncé en début d'année qu'il était susceptible de se séparer de la branche Nook. En dépit de ventes qualifiées de colossales, et bien supérieures aux attentes, le libraire souhaitait pouvoir offrir au Nook une plus grande importance, et le faire sortir de l'ombre du Kindle. 

 

Barnes & Noble va donc se séparer partiellement de la filiale Nook, pour profiter de l'investissement de Microsoft.