Les droits numériques enfin prix au sérieux

Clément Solym - 02.08.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - auteurs - gagner - ebooks


Les notes internes doivent actuellement fuser de toutes parts, dans les maisons américaines, après le fameux coup de l'agence Wylie, qui s'est mise à vendre en exclusivité à Amazon des ebooks d'auteurs comme Roth, Rushdie ou Pamuk. Dans un mémento envoyé par Richard Charkin, directeur général de Bloomsbury, il est fait mention de ce format pour les livres comme d'une part intégrante des droits sur les ouvrages.

Histoire de prendre les devants, il consacre la version numérique comme intrinsèquement liée à la version papier et stipule clairement que les clauses de non-concurrence préviennent de l'utilisation séparée, par contrat, de vente de livres numériques indépendamment.

D'un autre côté, on a Penguin, dont le directeur John Makinson, n'a toujours pas statué sur cette situation. On ignore donc toujours si les droits numériques ont été accordés séparément ou non.

Dans tous les cas, c'est un sacré chantier que l'agence a soulevé, en mettant en concurrence les auteurs entre eux, puisqu'ils sont désormais vendus en papier par leur éditeur traditionnel et en numérique dans un accord exclusif avec Amazon. Une situation qui a nécessité la création d'une maison nommée Odyssey, qui, pour son coup d'envoi, amorce la pompe avec 20 volumes.

Rares sont les professionnels qui y voient une réelle dynamique pour l'édition, et qui considèrent ce coup de bulldozer comme autre chose qu'un risque véritable pour la diffusion des oeuvres, mais également la pérennité de l'édition.

Or, l'accord passé avec le cybermarchand va de toute manière contraindre l'ensemble de l'industrie à se pencher très sérieusement et avec précipitation cette fois, sur les droits versés aux auteurs dans le cadre des versions numériques. Si un agent doit rester un agent, et non un éditeur, parce qu'il est payé pour protéger les droits des auteurs autant que pour augmenter ses revenus, l'environnement numérique change la donne. Et ouvre nécessairement de nouvelles opportunités.

Et il serait idiot de ne pas s'en rendre compte.


Crédit photo Flickr