Les ebooks érotiques empêchent la maison close

- 02.07.2013

Lecture numérique - Usages - romance érotique - sexe - amazon


De la menace imminente de l'expropriation à un empire éditorial, le rêve américain révèle encore quelques drôles de surprises. Il y a un an, un couple de la banlieue de Détroit accumule les ennuis financiers personnels : l'un des cinq enfants tombe malade obligeant Jack, le père, à suspendre son activité professionnelle pour s'occuper de lui. Dans le même, Jasinda, la mère, apprend qu'une école supprime un programme de musique et de théâtre dont elle a la charge, réduisant considérablement ses revenus.

 

Lorsqu'un journaliste de CBS leur demande s'ils étaient dans la tourmente, Jasinda explique qu'ils étaient « au-delà des problèmes ». Rapidement la situation devient intenable, mais les Wilder ne sont pas à court d'idées. Ils décident d'aménager leur cave en bureau et se lancent dans l'écrire de romances érotiques numériques. « Nous nous sommes mis à écrire comme des fous », relate Jacinda. Avec une cadence incroyable, le couple publie en à peine 6 mois une vingtaine de titres.

 

Contre toute attente, suivre la vague 50 Shades of Grey paye. Malgré la concurrence des auto-éditions un rien libidineuse, le couple génère très vite les revenus suffisants pour lever les 1.200 $ mensuels de leur hypothèque. Le succès ne s'arrête pas là. Le format numérique aidant, la série s'étoffe et chaque nouvel opus se vend mieux que les précédents. La toute jeune romancière découvre ce printemps que le titre à 4 mains Falling into You parvient en tête du classement du New York Times et des meilleures ventes Amazon.

 

Depuis, les menaces d'expropriations paraissent bien lointaines avec un million d'exemplaires vendus. « Nous savons qu'il s'agit d'un véritable miracle », confie Jacinda. Mais la recette du couple Wilder est peut-être à chercher sur le site de l'épouse. Elle y explique son « penchant pour les récits qui titillent autour d'hommes sexy et de femmes fortes ». Un créneau pour les amours en rondeurs boudés par les copieurs des nuances sado-maso d'EL James.