Les ebookstores indiens résistent aux méthodes de l'envahisseur

Clément Solym - 09.01.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Inde - Flipkart Landmark - livre numérique drm


En Inde, les lecteurs désireux de charger leur tablette low-cost Aakash se rendent depuis plusieurs mois sur Flipkart ou Landmark, deux ebookstores qui ont eu la bonne idée d'entamer le marché avant l'arrivée d'Amazon, débarqué en août dernier dans le pays. Pour autant, leur technique commerciale n'a pas grand-chose à envier à celle du géant US, et fait passer le consommateur pour un citron à presser.

 


Fortune teller in Little India, Klang, Malaysia

Quelle fortune pour le livre numérique indien ? (Auswandern Malaysia, CC BY-NC 2.0)

 

 

 Flipkart et Landmark, les deux plus grands ebookstores nés en Inde, ont longuement observé les stratégies commerciales d'Amazon, dont le succès n'est pas à démentir. Flipkart, né en 2007, s'est doté d'un « digital Wallet » similaire au paiement en un clic de l'e-revendeur, ainsi que d'une application destinée aux appareils tournant sous Android, tout comme son collègue Landmark.

 

Face à Amazon et le monopole qu'il recherche, Flipkart et Landmark comptent faire valoir un processus d'upload des livres moins lourd, permettant une mise en vente plus rapide des titres. « Il y avait un titre en Tamil [NdR : dialecte du Sud de l'Inde] primé, qui se vendait très bien. Mais impossible de localiser l'auteur ou le distributeur », explique Arun Naikar, responsable des ventes chez Landmark, à DNA India. « Après de nombreux efforts, nous les avons retrouvés et conclu la mise en vente du livre. » Flipkart compte aussi sur ces services de proximité, avec la traduction d'ouvrages britanniques en langues locales.

 

Malgré tout, au niveau technique, les deux ebookstores ne se distinguent pas vraiment de la ligne Amazon : format propriétaire et maîtrise absolue des usages. La Foire aux Questions de Flipkart précise ainsi que « Les ebooks de Flipkart sont présentés sous un format propriétaire pour une expérience de lecture de qualité », tandis que les actions comme « l'impression, la copie, le transfert d'un appareil à un autre, l'email, l'enregistrement des images et la lecture à voix haute » sont interdits.

 

Landmark reste plus discret sur sa politique en matière d'usages, mais la précision « Adobe eBook » qui accompagne pratiquement chaque titre de la librairie ne laisse planer aucun doute quant aux restrictions. Le logiciel d'Adobe, par ailleurs de moins en moins utilisé, remporte de loin la palme du gestionnaire de droit le plus strict.