Les éditeurs québécois se lancent dans la numérisation

Clément Solym - 27.02.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - éditeurs - québécois - ebook


Les éditeurs québécois membres de l'ANEL (Association nationale des éditeurs de livre) ont décidé de se lancer dans l'aventure numérique avec la mise en place d'une « plateforme d'agrégation ».

Pierre Lefrançois directeur général de l'ANEL a déclaré : « Nous ne pouvions attendre le grand soir pour assurer le positionnement stratégique de l'édition francophone au Canada ».

C'est à la société DeMarque qu'est revenue l'importante tâche de créer et développer cet « entrepôt numérique ». Pour l'heure, il contient déjà plus de 1 000 titres et devra en contenir au moins 2 000 à la fin de cette année.

La personne en charge de ce projet chez DeMarque, Clément Laberge, explique : « À ma connaissance, c'est la première fois que des éditeurs indépendants se dotent d'une plateforme de ce type. Les grands groupes d'édition ont développé leurs propres systèmes, mais ceux-ci sont hors de la portée des petits éditeurs, tant par la difficulté technique de leur exploitation que par les investissements qu'ils requièrent ».

Si le marché du livre numérique n'est pas encore très important, il tend à se développer. Les éditeurs québécois ne doivent pas manquer ce rendez-vous avec les ebooks, s'ils ne veulent pas voir les lecteurs partirent vers les éditeurs français ou américains.

Ce premier pas est important mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour les éditeurs de l'ANEL, qui devront entre autres adapter leurs fichiers textes dans de nouveaux formats et ne pas seulement se contenter des PDF.