Les informations de lecture, Eldorado du livre

Louis Mallié - 02.04.2014

Lecture numérique - Usages - Amazon - Datas - DigitalBookReader


À l'heure du développement de la lecture numérique, des plateformes d'autopublication et de l'augmentation des ventes de ebook, on serait tenté de déduire que les informations de lecture sont désormais plus facilement disponibles. Pourtant, les Big Datas inhérentes à la lecture et aux goûts des lecteurs sont encore des denrées rares précise Rich Bellis sur le site Digital Book World. Si les gros acteurs du numérique (Apple, Amazon entre autres), ont encore du mal à changer la donne, la demande pour de telles informations, s'est, elle, intensifiée.

 

 

 

 

Éditeurs, distributeurs, sont sous une pression croissante : les firmes attendent de plus en plus de telles données pour diriger leurs politiques commerciales - informations qui demeurent pourtant assez lacunaires. À tel point que les éditeurs qui parlent de Big Data « sont un peu comme les adolescents qui parlent des dizaines de filles avec qui ils sortiraient », plaisante Chantal Restivo-Alessi de Harper Collins.

 

Pour autant, certains acteurs ont déjà entrepris de collecter ce type d'information. En effet, plusieurs plateformes d'autopublication fournissent par exemple aux auteurs des outils leur permettant de suivre les « performances » de leurs oeuvres.  Amazon, et plus récemment Vookont ainsi mis à la disposition des auteurs des outils de contrôle de leurs données de ventes. Une façon de donner plus de libertés aux auteurs en leur donnant accès à des informations habituellement conservées par les éditeurs.

 

Qu'il s'agisse des pages Facebook des auteurs, des nombreux blogs de lectures, des forums ou de Twitter, les lecteurs disposent à présent de nombreux lieux pour faire-part de leurs avis - et les éditeurs d'informations utiles. Certaines maisons comme Penguin ont déjà su s'approprier les débats, organisant via Twitter un débat une fois par mois autour des titres, donnant même aux internautes la possibilité de parler avec l'auteur. 

 

Du côté des auteurs, on n'a pas attendu l'arrivée des ebooks pour partir à la recherche des opinions ou propositions des lecteurs. Dans l'onglet « Vous », le site de Bernard Werber propose par exemple de nombreux sondages sur ses livres préférés des lecteurs, demande leurs avis sur les dernières parutions... L'an dernier, il avait même annoncé avoir utilisé certaines plaisanteries postées dans « Vos meilleures histoires drôles » dans ses livres... Une façon de faire participer le lecteur à la création du livre, tout en s'arrangeant pour mieux connaître ses attentes. 

 

"Mais que lisent-ils vraiment ?"

 

Dans le but de mieux cerner le comportement des lecteurs de ebooks, Digital Book World s'associera au Huffington Post Book le 30 avril. «  La prolifération de la lecture numérique, des livres numériques et de l'autopublication a aidé à mettre plus de livres à la disposition des lecteurs. Mais que lisent-ils vraiment ? », se questionne le site. Mais se limiter à la connaissance du goût des lecteurs suffit-il aujourd'hui aux professionnels ? Éditeurs, distributeurs, etc. semblent attendre bien plus du potentiel informatif que présente désormais l'ebook et la lecture numérique en général.

 

Or, il reste que les données statistiques les plus précises - et les plus précieuses - sont les Big Datas fournies par les sites de lecture en streaming. Ces données personnelles, liées aux clients, concernent plusieurs points : le temps de lecture, le nombre d'ouvrages achetés, le comportement du lecteur, ses choix, les méthodes de prescriptions, et ainsi de suite.  

 

Elles sont naturellement précieuses puisqu'elles offrent la possibilité « d'extraire les informations pour fidéliser les clients », expliquait Tom Davenport, spécialisé dans l'analyse et les processus d'innovation, dans un billet publié par la Harvard Business Review  Eldorado des éditeurs qui demeure toutefois encore imparfait .... et signifie peut-être la mort de l'originalité et de l'intimité du lecteur...

 

Quoi qu'il en soit, l'article de Digital Book World « Five Recommendations for Publishers Using Data » publié en janvier dernier rappelait entre autres que les informations de lectures ne sont pas des fins en elles-mêmes... Car comme pour toute connaissance, la question n'est pas tant de l'avoir, que de savoir quoi en faire.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.