Les Italiens seront 3 % à lire en numérique fin 2012

Clément Solym - 30.11.2012

Lecture numérique - Usages - Italie - livre numérique - 3 % de lecteurs


L'association des éditeurs italiens (Associazione Italiana Editori, AIE) vient de publier une étude qui estime la part d'Italiens lecteurs numériques à 3 % de la population âgée de plus de 14 ans, d'ici la fin 2012. Ces résultats sont publiés en prévision d'une large rencontre, le 7 décembre prochain, sous le titre : « Plus de livres libres ». Tout un programme.

 


Alcuni ebook reader

Luigi Rosa, CC BY-SA 2.0

 

 

A cette occasion, les éditeurs italiens soulignent le léger retard du pays par rapport au reste du monde (le chiffre de 19 % de lecteurs est avancé pour les Etats-Unis) et même à l'Europe, où la part des aficionados du numérique tombe à 7 % au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne ou en France. Dans son deuxième baromètre des usages du numérique, le SNE fournissait une évaluation sensiblement identique pour l'Hexagone, avec « 8 % de lecteurs potentiels ». (voir notre actualitté)

 

Du 6 au 9 décembre, la Foire nationale aura lieue à Rome, au Palais des Congrès. Ce rendez-vous des petites et moyennes maisons d'édition revendique un engagement fort pour « toutes les formes de l'écriture ». Le 7 décembre à 11 heures, une table ronde plus spécifiquement à destination des professionnels expliquera quelques méthodes pour produire « des ebooks accessibles et de qualité ».

 

Car c'est bien ce qu'il semble manquer aux lecteurs italiens pour être réellement convaincus par le numérique : 16 % des interrogés qui se sont essayés au numérique l'ont abandonné, car insatisfaits, sans que l'étude ne précise les raisons exactes de cet abandon : offre ou problème technique ? De passage en Italie la semaine dernière, Aurélie Filippetti avait d'ailleurs eu un mot pour le prix unique du livre, papier ou numérique, et « l'exception culturelle européenne » qu'elle souhaitait promouvoir avec son homologue italien. (voir notre actualitté)