medias

Les 'J'aime' de Facebook brossent un portrait troublant de vérité

Clément Solym - 12.03.2013

Lecture numérique - Usages - réseau social - publicité contextuelle - profil


Voilà qui est fameux : hier, le réseau social annonçait l'arrivée de nouveaux outils pour mieux partager son humeur, sur des publications concernant du loisir. Et ce matin, une étude britannique confirme que le simple fait de cliquer ‘J'aime', permet de définir l'origine sociale, l'âge, la sexualité, voire l'orientation politique et le quotient intellectuel.

 

 

 

 

David Stillwell, de l'université de Cambridge, au Royaume-Uni et co-auteur de l'étude, démontre qu'en fonction d'algorithmes, qui identifient les clics-clics effectués au gré des pages, on en dit suffisamment sur soi pour fournir au réseau de quoi vendre de la publicité ciblée au maximum. 

 

L'étude a concerné 8000 utilisateurs de Facebook, outre-Atlantique, qui ont volontairement ‘Liké' des statuts, des publications et autres. Il est ainsi possible de déterminer qu'une personne est homosexuelle en fonction des partages musicaux ou des séries télé qu'elle a appréciées. 

 

Tout est pris en compte par l'algorithme : statuts des amis, pages de produits, sports, musiciens, sites de restaurants, mais également des livres, souligne l'étude. Or, c'est précisément l'un des outils qui permettent au réseau social de mieux déterminer qui est l'utilisateur.

 

En effet, le livre représente « l'un des signes les plus forts de l'identité des utilisateurs », qui partagent très facilement leurs lectures et leurs ouvrages favoris sur leur Timeline, assurait Facebook, en présentant les nouvelles fonctionnalités de partage. 

 

En fonction de ses algorithmes, les chercheurs ont obtenu des résultats de 95 % de réussite sur les origines de la personne, 93 % sur le sexe, 88 % sur l'orientation sexuelle et 82 % pour la religion? 73 % des fumeurs ont été démasqués et 60 % des personnes, dont les parents,sont divorcés. 

 

Enfin, les personnes avec un QI élevé vont apprécier la satire, ou le film To Kill a Mockingbird, adaptation du livre de Harper Lee ou encore le Parrain