Les jeunes plus disposés à payer pour accéder à l'information

Lauren Muyumba - 01.07.2013

Lecture numérique - Usages - Internet - Payer - Informations


Une donnée intéressante a été dévoilée par une étude de Reuters Institute for the Study of Journalism : les jeunes générations sont davantage sujettes à payer pour recevoir des informations par Internet. Le développement des supports numériques, mais aussi le social media, qu'il s'agisse de réseaux sociaux professionnels ou de divertissement, influe sur cette tendance. De quoi donner de l'espoir au secteur de la presse, souffrant notamment du succès des gratuits (papier ou web).  

 

 

 

 

L'étude a été réalisée dans neuf pays  : le Brésil qui arrive largement en tête, le Japon, les États-Unis, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, la France, le Danemark, et le Royaume-Uni. Mais les résultats du Brésil ne reflètent pas pour autant la situation de l'ensemble du pays : seulement la moitié de la population brésilienne a accès à Internet.

 

S'abonner à un journal en ligne ne serait donc pas réservé aux 40-45 ans déjà lecteurs de journaux imprimés. La preuve, sur les 50 % de personnes interrogées disant acheter des journaux papiers, seulement 5 % disent avoir payé pour recevoir des news par Internet au cours de la dernière semaine. Les jeunes entre 18 et 34 ans baignant dans un monde de l'accessibilité et de la gratuité sur Internet, sont aussi les premiers touchés par l'achat de tablettes et de smartphones. L'habitude de recevoir des informations et des actualités sur ces appareils pousse apparemment certains à payer pour recevoir des contenus réguliers.

 

Pour cela, les détenteurs de produits Apple sont les plus gros dépensiers. Ils dépassent largement la moyenne puisque 147 % d'utilisateurs d'iPad et 77 % d'utilisateurs d'iPhone payent des contenus en ligne. Ces gadgets attirent les consommateurs de tous genres : revenus plus ou moins élevés, tous types d'éducation confondus, hommes ou femmes... Les chiffres ont doublé dans beaucoup de pays européens pour les détenteurs de mobiles et de tablettes. Cependant, le support le plus utilisé demeure les ordinateurs, partout dans le monde.

 

Même si les jeunes générations s'abonnent plus à des contenus en ligne que leurs aînés, cela ne signifie pas pour autant que le nombre de lecteurs s'adonnant à une telle activité soit faramineux. Les 25-34 ans sont seulement 20 % et les plus de 55 ans sont 10 % à payer pour des contenus digitaux.

 

L'écrivain et journaliste Mathew Ingram modère d'ailleurs la situation : « Les données de Reuters renforcent l'idée que les souscriptions peuvent être une part de la stratégie de revenus, mais elles ne sont pas la solution qui couvre la totalité des problèmes de l'industrie des médias et de l'information. »