Les lecteurs ebook, un marché financièrement moins intéressant

Clément Solym - 06.04.2016

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook - encre électronique - E Ink Holdings


Les résultats financiers de la société E Ink Holdings, spécialisée notamment dans la création de papier électronique, sont en hausse. La firme qui fabrique les solutions technologiques pour les lecteurs ebooks de société comme Kobo, Tolino (le service allemand) ou Amazon, a engrangé millions $ (dollars US) de mieux l’année passée, contre un bénéfice de 0,4 million $ (dollars US) en 2014

 

 

 

Les chiffres ne doivent pour autant pas faire bondir de joie les adeptes de l’écran à base d’encre électronique. En effet, les revenus de E Ink proviennent avant tout de son activité dans le domaine du LCD – notamment à travers sa filiale Hydis Technologies. Cette dernière dispose de multiples brevets qui lui permettent de céder des licences à d’autres constructeurs. Elle a par ailleurs cessé de fabriquer, à proprement parler, des écrans LCD depuis 2014. 

 

Preuve, par ailleurs, que le lecteur ebook est en perdition : la firme a annoncé que ses prochains développements seraient avant tout axés sur les applications qui ne touchent pas aux eReaders. L’étiquetage électronique, les écrans de smarpthones auxiliaires, ou encore les smartphones, les panneaux d’affichage extérieur ou les panneaux électroniques représentent des marchés liés à l’encre électronique, mais plus attractifs.

 

Au cours d’une conférence avec les investisseurs, en date du 31 mars, EIH a présenté un partenariat avec Netronix, firme basée à Taiwan, pour le développement de livres numériques pédagogiques. Un autre accord a été noué avec Holitech Technology et Wuxi Wei Feng, basées en Chine, pour accroître la présence sur le territoire. 

 

Pour l’année 2015, la firme affiche des revenus consolidés, et précise que la fermeture de la branche LCD de Hydis a eu des vertus intéressantes sur sa trésorerie. 

 

L’acteur directeur financier, Lloyd Chen attribue par ailleurs la bonne santé de l’entreprise à une augmentation de la marge brute, combinée à une diminution de coûts de fabrication. (via Digitimes)

 

EIH a par ailleurs présenté un accord avec la société CHK America : il s’agit de fournir des solutions d’affichage notamment pour les arrêts de bus, avec une plus grande flexibilité dans la gestion des informations communiquées. Les premiers modèles devraient être déployés dans la ville d’Orlando.