Les librairies dans le monde numérique : les laissées pour compte

Clément Solym - 01.12.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - numerique - vente - ebooks


Le marché anglais s'est jeté dans le numérique, et désormais, ce sont les perspectives de croissance, et surtout la redéfinition de la place des libraires dans ces nouvelles perspectives, lesquels redoutent d'être les laissés pour compte des éditeurs.

Ce sont là les conclusions de l'enquête menée par FutureBook, deuxième édition, la manifestation organisée par The Bookseller. Pour commencer, quelques chiffres : 80 % des sondés ont lu un livre numérique, soit deux fois plus que l'an passé. Un chiffre à mettre en parallèle avec les 7 % d'adultes non professionnels qui s'y sont essayés, selon les chiffres de Forrester.


Pour Philip Jones, rédacteur en chef adjoint, cette situation montre que les éditeurs sortent de leur image poussiéreuse, et qu'ils se consacrent au numérique sans peine. Autre point, 47 % des sondés avaient acheté un livre numérique, contre 18 % l'an passé. Toujours des progressions, donc.

Mais dans cet enthousiasme, il faut donc prendre en compte les libraires : si 85 % des éditeurs ont vendu une oeuvre numérique, on retombe à 37 % chez les libraires.

Or, pour 2020, 20 % des ventes globales réalisées par les éditeurs proviendraient du numérique. Le risque est donc de voir les libraires se marginaliser et perdre leur place au profit d'un Amazon ou des éditeurs qui pratiqueraient une vente directe. Et perdre ces professionnels se fera aux risques et périls du secteur, précise Jones.

D'ailleurs, les libraires se sentent bien plus lésés que les éditeurs dans ce nouvel univers : pour 73 % d'entre eux, la collaboration entre les deux corps de métiers n'est pas assez renforcée...

Affaire à suivre...