E Ink Holdings, entreprise spécialisée dans la lecture numérique, atteste d’une baisse des demandes de liseuses pour ce début d’année 2018. Pour Frank Ko, président de l’entreprise, ce n’est pas une surprise. D'après ses observations, le marché de la liseuse numérique est en hibernation. Les consommateurs adoptent bien de nouvelles solutions, sans acquérir de liseuses.
 

the e-paper prototype

(photo d'illustration, Everjean, CC BY 2.0)
 


D’après le site Taipei Times, l’an dernier, le papier électronique destiné aux écrans des liseuses et aux carnets électroniques représentait 70 % du chiffre d’affaires d’E Ink – 15,2 milliards $ NT (soit environ 434 millions d’euros) de revenus. 

 

Lors d’une téléconférence avec les investisseurs d’E Ink, Frank Ko a déclaré : « Nous nous attendons à ce que le segment des ereaders connaisse une période de ralentissement. De plus, les clients [NdR : Kobo, Amazon et autres revendeurs] sont en pleine transition vers de nouveaux modèles, ce qui ne facilite pas l'écoulement des stocks. C’est pourquoi nous restons sur la réserve quant aux prévisions d’expédition de nos appareils. » Amateurs de diplomatie...

 

A contrario, Ko prédit un avenir bien plus radieux pour les blocs-notes et étiquettes à base d'encre électronique – ces dernières étant entre autres utilisées dans les magasins. Il s'appuie sur le fait que les clients professionnels d’E-Ink se lancent dans la réalisation de multiples produits reposant sur cette technologie. Les commandes devraient donc logiquement augmenter sur ce secteur d'activités.
 

Avec Linfiny, Sony prolonge l'aventure
de l'encre électronique et du epaper


Et ses prévisions se confirment puisque le papier électronique utilisé pour ces deux catégories présente d’ores et déjà une belle croissance au cours des deux premiers trimestres de l’année. Les dispositifs de papier électronique pour étiquettes électroniques représentaient environ 17 % des revenus de l’entreprise l’année dernière.
 


Commentaires

J'ai l'impression qu'il y a une mauvaise interprétation de votre part.



Les consommateurs dans l'article original sont les "clients" (en anglais) de E Ink. Donc plutôt Kobo, Amazon, Pocketbook, Bookeen, etc. non ? Car E Ink ne vend pas directement aux particuliers mais est dans les pièces détachées (d'écrans).



Donc s'ils sont en pleine transition vers de nouveaux modèles cela confirme bien l'arrivée de la nouvelle Kobo Clara HD - par exemple - et sans doute d'un renouvellement chez Amazon aussi : http://www.liseuses.net/des-nouvelles-liseuses-pour-bientot/



Qu'en pensez-vous ?
En effet, le titre est erroné en regard de l'article et de ses informations.

Nous corrigeons cela. Merci à vous.
En même temps, pourquoi changer de modèle de liseuse à chaque nouvelle machine ? Elles sont efficaces longtemps, je ne vois pas pourquoi le consommateur changerait à chaque modèle, ça reste un investissement en bonus des ebooks. (Et les éditeurs français sont frileux sur leurs prix numériques)

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.