Les livres numériques sauvent-ils des arbres ?

Clément Solym - 12.04.2012

Lecture numérique - Usages - lecture numérique - préservation de l'environnement - écologie


Mère Nature pourrait se réjouir de la popularisation des solutions numériques pour la lecture, puisque des dizaines de milliers d'arbres ne passeraient plus par la case imprimeur et allégeraient le total d'1,5 million de tonnes de papier utilisé chaque année par l'industrie du livre. En réalité, la question est plus complexe, et la technologie actuelle ne tient pas encore toutes ses promesses écologiques.

 

Un ouvrage papier de 400 grammes dégagerait en moyenne 3 kilos équivalent CO2, d'après les estimations du bilan carbone de l'impression aux États-Unis (en France, d'autres évaluations aboutissent à 1,3 kilo par exemplaire). Celui de l'ebook s'avère positif pour l'environnement après 14 titres lus : les grands lecteurs devraient donc s'équiper pour protéger la planète.

 

 

Cependant, il serait naïf de penser que la lecture numérique est la panacée du comportement écocitoyen : une fois le lecteur eBook remplacé, évitez de laisser l'ancien s'évader en pleine nature. En effet, le recyclage des composants est encore partiel, et le volume de déchets généré par la destruction de l'appareil est bien supérieur au pilonnage industriel des livres papier, par exemple.

 

« Il est vertueux, pour le coup, avec 100 % de matière recyclée », nous expliquait récemment Ronald Blunden, Directeur du développement durable chez Hachette Livres.

 

S'il se passe de papier, de transport, et, dans une certaine mesure, d'espace de stockage, le fichier numérique requiert comme son cousin physique de l'énergie pour sa création. Les téléchargements et autres mises en ligne alourdissent ainsi le bilan énergétique, et donc carbone, du réseau Internet. Inutile de rappeler que la consommation des serveurs informatiques mondiaux dépasse de loin celle du transport aérien. Les factures d'électricité de Facebook dépasseraient ainsi le million de $ : dur, si ça tombe en fin de mois...

 

Toutefois, si la durée de vie de votre lecteur eBook dépasse une année, votre conscience sera un peu plus tranquille en apprenant que vous allez désormais épargner à la planète 168 kilogrammes de CO2 par année.