Les oeuvres de Salinger finalement vendues en format numérique

Nicolas Gary - 12.08.2019

Lecture numérique - Usages - Salinger livre numérique - héritiers Salinger ebook - inédits Salinger publication


Finalement, le fils de JD Salinger vient de céder, là où son père s’était formellement opposé. Si papa était un opposant assez farouche de la technologie, et l’un des derniers grands du XXe siècle à refuser le livre numérique, finalement, Matt Salinger a plié. Les considérations sont réelles. L’économie du livre tout autant.

Day 033/365 - Salinger
Jöshua Barnett, CC BY 2.0

 
Considérant que le format numérique est celui du monde contemporain, Matt Salinger a décidé que les œuvres de son père, dont il est aujourd’hui l’ayant droit, basculeraient en format numérique. Le raisonnement se tient, bancal malgré tout : les gens n’accéderont pas aux livres si la version ebook n’est pas proposée.
 

Finalement, accepter le monde moderne


Pour autant, pas question de croire à une version audio tout de suite : Matt y a bien pensé, mais son père refusait déjà les adaptations pour le cinéma en son temps. Voilà neuf ans que l’auteur de The Catcher in the Rye est décédé, et l’on attend surtout la fin de la publication de ses œuvres posthumes.

À l’image des Beatles, en somme, les héritiers de JD se trouvent confrontés au besoin d’aller chercher les clients et lecteurs là où ils sont. Sous peine de tomber dans l’oubli. 
 
L’éditeur américain, Little, Brown a dévoilé les versions de The Catcher in the Rye, Nine Stories, Franny and Zooey, et Raise High the Roof Beam, Carpenters and Seymour—An Introduction. « Tous les ayants droit des grands écrivains du XXe siècle ont opté pour l’ebook, mais Matt s’est montré très prudent », souligne Terry Adams, vice-président de la maison. 

« J’entends clairement sa voix dans mon esprit, et je n’ai pas de doute sur 96 % des décisions que je dois prendre, parce que je sais que c’est là ce qu’il aurait voulu. Les ebooks et les audiolivres sont des choses plus difficiles, car il n’en voulait clairement pas », indique le fils. Il se souvient d'avoir tenté de lui expliquer ce qu'était une page Facebook, et du comportement horrifié de son père : pas d'atomes crochus avec le numérique...


La couverture, avant et après

 
Quant à l’héritage littéraire tant attendu, il précise : « Il voudrait que les gens y arrivent sans idée préconçue. Je souhaitais que les gens sachent que, oui, il continuait d’écrire, qu’il y a une grande œuvre restante et que, oui, elle sera publiée. »

Un reportage, en 2013, avait laissé entrevoir que cinq nouvelles œuvres pourraient sortir, mais depuis cette date, on attend, encore et encore, que Matt Salinger se décide… Reste que le passage en numérique outre-Atlantique pourrait également décoincer la situation dans le reste du monde : en France, ce sont les éditions Robert Laffont qui publient les œuvres de Salinger… en format papier uniquement.

À l’automne, la New York Public Library doit accueillir une première exposition présentant les archives encore inconnues de Salinger, avec des lettres, photos de famille, et le texte dactylographié de The Catcher in the Rye. 

via New York Times


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.