Les supermarchés Tesco abandonnent leur service numérique

Antoine Oury - 02.10.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Tesco Blinkbox - livre numérique vidéo streaming - fermeture revente


La chaîne de supermarchés Tesco, implantée au Royaume-Uni, fait face à une crise de grande ampleur : l'autorité de conduite financière (Financial Conduct Authority, FCA) a mis à jour une erreur, volontaire ou non, qui a mené la chaîne à une surévaluation de 250 millions £ de ses bénéfices. Dave Lewis, le nouveau PDG de la chaîne, en poste depuis un mois, a annoncé que le géant de la grande distribution mettait fin au service Blinkbox, avec une revente ou une simple fermeture.

 


Tesco Toton

(Roger, CC BY-SA 2.0)

 


Il faut limiter les dégâts, et se préparer à l'impact de cette erreur : les actions de Tesco ont chuté de manière catastrophique en Bourse, et les réserves financières devraient prochainement encaisser. Probablement pour réduire au maximum les dommages économiques, Tesco va vendre, ou simplement fermer, son service de vidéo en streaming, Blinkbox.

 

Acquis il y a trois ans, il devait permettre à la chaîne de faire face à la concurrence des acteurs en ligne, du type Netflix ou Amazon. Fin 2013, Tesco avait même sorti sa propre tablette, Hudl, qui devait aller de pair avec le service. À la vidéo s'ajoutaient les livres, avec un catalogue numérique disponible sur Blinkbox.

 

Une part de son activité lancée en mars 2014, et que la chaîne ne prenait pas à la légère. Elle avait ainsi proposé, en juillet dernier, 1000 exemplaires numériques gratuits de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, d'Harper Lee, qu'elle avait acheté spécialement pour ses clients.

 

Si la nouvelle de l'abandon de Blinkbox est officielle, difficile pour le moment de savoir si celui-ci passera par une fermeture pure et simple ou une revente. Quant à l'activité livre numérique, elle n'est pas mentionnée dans les communiqués, mais il semble peu probable que Tesco la maintienne.