Les trésors de Toutânkhamon bientôt consultables en ligne

Clément Solym - 12.08.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - Toutankhamon - trésor - archéologie


La découverte de la tombe de Toutankhamon en 1922 est une des découvertes archéologiques les plus fascinantes. Si chacun se représente le masque mortuaire recouvert d’or du jeune pharaon, une importante partie des objets contenus dans sa tombe n’a jamais été inventoriée.

Des archéologues de l’institut d’égyptologie de Griffith à Oxford ont décidé de mettre en ligne les archives de la découverte, dont certains documents inédits. Il s’agit de mettre à disposition du plus grand nombre 3.500 notes, un millier de photographies, des journaux intimes, une soixantaine de cartes , y compris des plans réalisés par Carter lui-même.

Cette volonté n’est pas nouvelle. En 1993, un égyptologue de Griffith, Jaromir Málek découvre que sur les 5.000 objets que compte la tombe, à peine un tiers du mobilier funéraire a été étudié et répertorié correctement.


« Ces pièces sont d’une très belle facture. Les étudier prend beaucoup de temps et nécessite une expertise pas uniquement sur le symbolisme, mais aussi la technologie requise », commente Marianne Eaton-Krauss, spécialiste de la question.

La mort de Carter 17 ans après la découverte du tombeau met un coup d’arrêt à la publication des documents et à la compilation et de l’inventaire. Une situation « inacceptable » pour Málek qui entreprend en 1995 la poursuite de l’archivage. C’est aujourd’hui chose presque faite avec 98% du travail effectué. Le travail de fourmi devrait être définitivement terminé à l’automne et permettra aux spécialistes et amateurs de mesurer l’ampleur de la découverte.

Au mois de juillet, Oxford s’était déjà lancé dans la numérisation archéologique en appelant spécialistes et amateurs de l’époque saxonne à collaborer dans l’établissement d’archives en ligne.


(crédits photographiques Wikipédia)