Lire ou ne pas pouvoir lire : telle est la question de l'interopérabilité

Victor De Sepausy - 19.04.2017

Lecture numérique - Usages - verrous numériques ebooks - lecture numérique livres - interopérabilité ebooks DRM


L’interopérabilité est un terme barbare dans le monde numérique pour désigner un fichier qui soit lisible avec aisance et sans restriction. La librairie 7 Switch vient de proposer un podium qui fera grincer des dents, évaluant les différentes solutions dites interopérables. 


Lire ou ne pas pouvoir lire : telle est la question de l'interopérabilité
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

La question est simple : « Quel est l’environnement/le système de protection qui est compatible avec le plus grand nombre de supports de lecture et est susceptible de toucher le plus grand nombre de lecteurs ? » 

 

Sont alors passées en revue toutes les alternatives de lecture numérique connues à ce jour : depuis la DRM URMS de Sony, en passant par celle de Readium ou celle d’Adobe... et bien entendu, les solutions sans DRM, ou encore l’environnement Kindle d’Amazon – jusqu’à l’offre pirate où les ebooks « sont généralement disponibles également dans tous les formats, parfois même dans des formats de meilleure qualité que ceux proposés en offre légale ».

 

Le mot de la fin, dans tous les cas, est implacable : « Conclusion : l’interopérabilité ne viendra pas des DRM, des environnements de lecture ou des supports. Elle viendra des éditeurs et de leur choix, ou de leur non-choix, en matière de confort d’accès à leurs offres. »

 

Le podium est à retrouver sur le billet de 7 Switch.

 

Avec une nuance à apporter, parole d’éditeur faisant foi : l’éditeur de Numeriklivres, Jean-François Gayrard le soulignait, les clients veulent avant tout de la simplicité et en l'état, seul un opérateur la proposerait.

 

« À l’exception des initiés, le grand public se moque de savoir qu’il existe un environnement propriétaire ou des DRM. Et par conséquent, de la manière dont ils peuvent l’éviter : les lecteurs numériques recherchent l’efficacité, l’immédiateté et la fonctionnalité. Et dans le même temps, les grands éditeurs ne communiquent pas sur cette question : pour eux, il importe surtout que les livres se vendent. »

 

La victoire d’Amazon, avec ses restrictions, peut-elle être contestée ?