Lisa, application de lecture, présentée comme le VLC du livre numérique

Nicolas Gary - 02.11.2016

Lecture numérique - Applications - Lisa application lecture - VLC livre numérique - Lisa Art Book Magazine


Lisa est une nouvelle application de lecture, pour l’heure basée sur iOS, présentée comme le VLC du livre numérique. Editée par Art Book Magazine, elle gère les publications numériques compatibles PDF, EPUB 2, EPUB 3 reflow, FLO avec gestion des enrichissements multimédia (audio, vidéo).

 

 

 

Romans, essais, bandes dessinées, livres d’art ou jeunesse, tout est pris en charge par Lisa. Cette application s’appuie sur le moteur Readium, et proposera prochainement le support du DRM LCP, « ce qui permettra de lire des EPUB 3 FLO en bibliothèque, chose actuellement impossible », nous précise Vincent Piccolo de Art Book Magazine.

 

Disponible gratuitement sur l’App Store, Lisa débarquera dans le courant de l’année 2017 sur Android. « L’idée est de mettre à disposition de l’édition française un outil adapté aux différentes problématiques que soulèvent les différents genres éditoriaux de l’édition trade. »

 

 

 

ActuaLitté : Comment avez-vous réussi à travailler à cheval entre l’IDPF et Readium ? On sait quels sont les contraintes et les enjeux...

 

Vincent Piccolo : Nous avons travaillé avec Readium via EDRLab (Laurent Le Meur a été d’une grande aide). Nous avons travaillé sur l’écosystème Readium et par ricochet avancé également sur certains aspects spécifiques à l’EPUB. Certains acteurs techniques sont communs à Readium et IDPF. Et Readium dépend en quelque sorte de l’IDPF.

 

ActuaLitté : Vous évoquez deux années de développement : avec quels éditeurs avez-vous pu expérimenter cette appli ? 

 

Vincent Piccolo : Nous avons travaillé avec des éditeurs diffusés par ABM comme Naïma (qui fait des livres enrichis pour les institutions culturelles), le Jeu de Paume, le Cnap... Mais aussi avec Isako qui nous faisait part de fichiers avec des éléments particuliers.

 

Nous avons également via l’IDPF été amenés à tester des fichiers qui posaient des problèmes d’affichage ou de vitesse de calcul.

 

ActuaLitté : Quel est le modèle économique de cette application – et préalable, pour ce qui concerne son financement ? Pour la marque blanche, TEA a déjà pas mal d’avance, non ?

 

Vincent Piccolo : ABM vie avec une hybridation des modèles économiques. Les travaux de Lisa profitent au studio qui investit dans la technique. 

 

L’idée avec Lisa est vraiment de remettre au secteur un outil gratuit qui puisse être utilisé par le plus grand nombre et qui envoie au signal aux éditeurs leur montrant qu’il y a des logiciels pour lire leurs livres, quel que soit le genre éditorial. Le portage Android est pour cela important.

 

Nous préparons différents outils pour des revenus B2B si l’application rencontre un succès : du display à la recommandation de lecture. Le financement initial est à la charge d’Art Book Magazine qui a bénéficié d’une aide du CNL. 

 

Pour la marque blanche, nous sommes plutôt sur des outils de lecture post acquisition (chez un libraire, éditeur, bibliothèque) et pas vraiment en concurrence avec Tea. Ils sont plutôt sur la partie vente.

 

Et nous développons des offres hors édition pour les institutions culturelles et les grandes entreprises. 

 

 

 

ActuaLitté : Le code est présenté comme ouvert, mais où peut-on le trouver ? 

 

Vincent Piccolo : Nous travaillons avec des bases technologiques ouvertes, notamment Readium. Ces éléments sont accessibles en ligne facilement, notamment via Github.

 

ActuaLitté : Comment cela fonctionnera-t-il pour les éditeurs et libraires ?

 

Vincent Piccolo : Le service, c’est « Lire avec Lisa ». C’est un service web, une api. Si le libraire/éditeur intègre ce service sur son site internet, une fois l’achat effectué, le client peut envoyer le titre sur Lisa en un clic/tap : il s’agit d’un service pour fluidifier l’expérience utilisateur à la manière de ce que l’on trouve dans les silos des pure players quand on passe du store à la bibliothèque.