Litographs : le club de lecture 2.0, proclamé anti-Amazon

Julie Torterolo - 17.11.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Litographs - libraire indépendant - sélection livres


Ce jeudi, la toile a accueilli un nouveau site pour les amateurs de littérature : Litographs. Avec une application et une plateforme en ligne, ce nouveau club de lecture 2.0 propose de redonner ses lettres de noblesse à l’une des caractéristiques du libraire indépendant : le « shelf talker », à comprendre l’avis des professionnels, écrit à la main,  sur ses propres sélections de livres. De la sorte, Litographs entend bien venir proposer une alternative à la toute nouvelle boutique d’Amazon, qui sélectionne ses livres... selon des algorithmes. 

Quatre libraires indépendants — dont Haverd Book Store à Cambridge, Green Apple Books à San Francisco, The Elliot Bay Book Company à Seattle et enfin Left Bank Book  à St Louis — s’engagent à répondre à une et même question : « Si vous deviez nous recommander un seul livre, lequel serait-il ? ». Chaque avis manuscrit est ensuite scanné puis mis sur le site, des « shelf talker » 2.0 en soit.

 

« Nous sommes confiant parce que nous nous en remettons à des personnes dont le travail est de vous renvoyez chez vous avec un bon livre », a ainsi expliqué dans un mail au Huffington Post, Jack Neary, à la tête de la communauté Litographs. « Les libraires savent depuis longtemps que recommander des livres est un métier », explique Litographs. « Voilà pourquoi nous donnons à nos libraires indépendants préférés une pleine autonomie dans leur choix et nous nous fions à leur expertise pour aider la communauté à lire une sélection de très bons livres chaque année. » 

 

 

Commentaires des 4 libraires sur Litrographs

 

 

Mais Litographs Book Club ne s’arrête pas là : la plateforme veut faire participer les lecteurs. En plus d’envoyer des cadeaux et proposer 20 % pour le livre choisi par l’internaute, ce dernier est invité à écrire son avis et le scanner pour le mettre en ligne.

 

« Notre mission est d’aider les lecteurs à exprimer leur amour des livres et de partager la joie de la lecture avec des amis et la famille (..) Nous voyons Litographs comme un moyen de partager le pouvoir de la littérature chez vous et à l’étranger. Nous nous engageons à promouvoir l’alphabétisation dans le monde entier ». Pour cette dernière mission, Litographs — à l’origine créateur de produits dérivés de livre allant du T-shirt au tatouage — a d’ailleurs conclu un partenariat avec la Banque internationale du livre afin « d’envoyer un nouveau livre de qualité aux gens dans le besoin pour chaque produit vendu ». 

 

Et le moteur de ce nouveau site arrive vite sur le tapis : faire l’inverse d’Amazon, qui a ouvert une librairie physique au début du mois à Seattle. Une boutique dans laquelle les choix de livres proposés reposent alors sur les évaluations des clients. Le rachat de Goodreads, le réseau social de lecteurs participe activement à la sélection. 

 

« Même le effort de la récente ouverture d’une boutique Amazon — organisée par “le trésor de données collectées à partir des habitudes et préférences d’achats sur son site" — réaffirme que la quantité engendre un côté froid, commercial pour choisir un livre. Et à cela, il y a une alternative, plus conviviale : l'expérience offerte par un libraire expérimenté, que votre plaisir préoccupe plus que son profit. Alors quelle meilleure manière de transmettre toutes ces émotions qu’à travers les paroles d’un expert ? », conclut Litographs.