Littérature érotique : PayPal recule sur la vente d'ebooks

Clément Solym - 14.03.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Smashwords - PayPal - vente


C'est un cri de victoire assez modeste que vient de lancer Smashwords. La plateforme de vente de livres numériques destinée aux auteurs et éditeurs indépendants, depuis fin février criait au scandale contre la politique de PayPal. C'est que le service de paiement en ligne avait décidé d'interdire l'achat de titres de fiction contenant des éléments à connotation sexuelle. Ouch. 

 

Mark Coker, dans un billet, fait ainsi suite à lettre ouverte adressée à PayPal. « Les paiements électroniques sont l'oxygène du e-commerce et des ebooks, ce qui donne à PayPal, aux banques et aux cartes de crédit un énorme pouvoir  », expliquait-il. Eh bien, après un passage à San José, pour rencontrer les équipes de PayPal, ce dernier a obtenu gain de cause. 

 

La politique et les CGV de PayPal ont été modifiées pour autoriser la vente d'ebooks érotiques, en toute légalité. « C'est une victoire pour tous les écrivains et les lecteurs », assure Mark Coker. De quoi rendre « la fiction plus accessible à davantage de lecteurs. Cela offre une plus grande liberté aux écrivains, de s'exprimer. Cela donne aux lecteurs une plus grande liberté de ce qu'ils veulent expérimenter dans leur espace intime de leur imagination ».

 

 

 

Depuis le 18 février, et le courrier-ultimatum de PayPal, le site Smashwords était monté au créneau, luttant contre la décision d'interdire l'achat de ces ebooks. 

 

Dans sa réponse, Anuj Nayar, directeur de la communication de PayPal, reconnaît qu'après avoir échangé avec plusieurs vendeurs d'ebooks concernés par le changement de politique, la société a décidé de faire machine arrière. 

 

« Tout d'abord, nous allons nous concentrer notre politique uniquement sur les ebooks qui contiennent des images potentiellement illégales, et non sur les ouvrages qui sont limités à du texte », amorce-t-il. Une première étape, évidemment. Les conditions générales de vente de PayPal interdisent la vente de livres contenant des éléments de pornographie infantile, ou encore, ceux qui contiennent des images présentant viol, inceste ou bestialité, conformément à la législation américaine, en matière de contenu offensant. 

 

D'autre part, les ouvrages seront examinés au cas par cas, et non tous mis dans le même sac. « Au lieu d'exiger des éditeurs de livres numériques qu'ils retirent tous les ouvrages dans une catégorie, nous allons donner des indications au vendeur de ces ebooks spécifiques, dans le cas où nous penserions que le livre viole notre politique. »

 

Finalement, nous en sommes bien là : un dialogue qui a permis de trouver une solution convenable pour tous. « PayPal est déterminé à travailler avec les éditeurs sur un processus mutuel acceptable », conclut le dir'com.

 

Dans un premier temps, PayPal s'était réfugié derrière le fait que la société proposait un outil commercial, dont l'utilisation était limitée - contrairement à la liberté d'expression. « PayPal est une société de paiement. Le droit d'utiliser le service PayPal n'est pas le même que celui de la liberté d'expression. » (voir notre actualitté)

 

On y arrive...