Littérature jeunesse : l'investissement numérique, clef du succès

Clément Solym - 14.01.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - littérature jeunesse - livres numériques - développement stratégique


C'est l'investissement dans l'économie et l'éditorial numériques qui fera la clef du succès, assurent les éditeurs anglo-saxons. À l'occasion de la conférence Launch Kids, dans le cadre du Digital Book World 2014, qui s'ouvre à New York, les intervenants relèvent que la stratégie numérique est primordiale, dans les secteurs jeunesse et Young Adult.

 

 

 student_ipad_school - 093

flickingerbrad, CC BY 2.0

 

 

Cindy Loh, directrice de la publication chez Bloomsbury Children's Books explique combien « les livres numériques sont radicalement différents : la manière dont ont en fait l'expérience, la manière dont on les fabrique, celle dont on les vend ». Et cette réalité a conduit la maison à lancer le mois dernier la filiale numérique Bloomsbury Spark.

 

Pour assurer la diffusion, c'est une promotion agressive sur les droits de traduction qui est mise en place, pour développer plus largement les marchés mondiaux, que Bloomsbury opère. Spark commercialisera également son propre catalogue de livres, établissant la marque même de la maison. Ce qui implique, pour les auteurs, qu'ils deviennent des représentants mêmes de la filiale, assure Loh. Et par conséquent, que la communauté pourra également profiter d'une animation virtuelle, au travers des réseaux.

 

Le succès de cette politique se mesurera à ce que les jeunes lecteurs reviendront vers les livres : l'engagement du public sur les réseaux est tout aussi essentiel à la réussite du projet que les ventes. 

 

Dominique Raccah, directrice de Sourcebooks, ne dit pas autre chose : le programme Put Me In The Story, a été lancé en novembre 2012, et profite d'une croissance de 100 % par rapport aux objectifs de l'année passée. Mais ce qui importe le plus, c'est que les clients interrogés ont l'intention de revenir : 85 % d'entre eux souhaite reproduire l'aventure.

 

Put Me In The Story, c'est un service de personnalisation des livres, qui permet de s'intégrer, soi ou un proche, au sein de l'histoire. On comprend combien l'investissement et la satisfaction sont des critères essentiels pour la réussite du projet, qui se décline également en applications et autres outils - allant jusqu'à l'impression de livres.

 

Or, note Daniel Ehrenhaft, directeur chez Soho Teen, il est compliqué, parce qu'aucun outil n'existe, pour mesurer les interactions commerciales entre ventes de livres papier et ebooks.