Livre audio : les inadmissibles conditions d'Amazon, selon Cory Doctorow

Gariépy Raphaël - 14.09.2020

Lecture numérique - Audiolivre


Engagé et militant depuis des années, l’écrivain de science-fiction Cory Doctorow a décidé de contourner le géant Audible pour la version audio de son prochain roman. L’auteur souhaite retrouver sa liberté et a choisi d’organiser un financement participatif pour la sortie de l’ouvrage dans ce format. 
 
Cory Doctorow

 
Attack Surface, le prochain roman de Cory Doctorow, devrait sortir le mois prochain. Il sera facile au lecteur de se procurer une copie physique du roman puisque le titre sera disponible en librairie, mais aussi sur les grandes plateformes comme Amazon ou Kobo. Mais pour mettre la main sur le livre audio, l’entreprise risque de se révéler un poil plus compliquée. 

Le roman ne figurera en effet pas dans le catalogue d’Audible, le plus grand vendeur de livres audio du marché. Doctorow a choisi de vendre le livre sous ce format via une campagne Kickstarter.

Le problème de Doctorow avec Audible trouve sa source dans la politique de l’entreprise : Amazon  impose en effet l’application d’un DRM, un micro logiciel de protection, au sein des œuvres audio. Ce logiciel permet de mieux contrôler le bien et évite théoriquement le piratage ou la reprise d’extraits par le consommateur. Les DRM ne sont pas nouveaux, mais sont souvent présents à la demande des éditeurs et des auteurs . Qu’une entreprise décide directement de l’intégrer pose problème à l’écrivain : 

« Nous ne devrions pas vivre dans un monde où les fabricants décident de la manière dont vous utilisez leurs produits une fois que vous les avez achetés », rugit-il. Cette politique est d’autant plus incompréhensible qu’Amazon n’impose pas de DRM au sein de ses ebooks sur Kindle. 
 

Une alternative ? 


Opposé depuis des années aux DRM, Doctorow n’en est pas à son coup d’essai. L’auteur garde un droit de regard sur ses œuvres et dans le cadre de son accord avec l’éditeur Macmillan, propose des enregistrements audio de ses livres exclusivement via des plates-formes non affiliées à Amazon. 

Pour ce blogueur militant, les DRM ne sont pas qu’une simple technologie, mais « une loi », un appareil juridique qui interdit au consommateur de s’approprier l’œuvre qu’il vient d’acheter. L’écrivain affirme que ces logiciels constituent une nuisance pour les consommateurs qui essaient d’accéder à du contenu acheté légitimement, tout en étant incapable d’arrêter un pirate informatique digne de ce nom.  
Doctorow a donc lancé une campagne de financement pour promouvoir le livre via ses propres moyens. Depuis son lancement mardi, la campagne a recueilli plus de 142.000 $ sur Kickstarter de la part de plus de 3500 contributeurs, le livre audio étant disponible pour ceux qui s’engagent à hauteur d'au moins 15 $. Ce succès, l’auteur l’explique en partie par la méfiance des gens envers Amazon, laquelle s'est transformée en colère suite aux profits que l’entreprise a enregistrés depuis le début de la crise sanitaire. 

Si l’initiative donnera certainement envie de faire des émules, il reste difficile pour un auteur débutant de se lancer dans un projet similaire. C’est en grande partie sa renommée qui permet à Doctorow ce genre de coup d’éclat. 

L’écrivain a lui-même participé à la production du format audio, travaillant via Zoom avec la réalisatrice Cassandra de Cuir de chez Skyboat Media et avec l’actrice Amber Benson chargée de lire le texte.  


Via Fast Compagny 

Crédit photo : Jo Ito - Cory Doctorow - CC BY 2.0 


Commentaires
Le DRM n'est pas qu'une plaie pour l'audio : il l'est partout où il est employé. Par exemple, dans les e-books où il faut le lecteur ad hoc, un compte enregistré et le système d'exploitation qui va bien pour faire toutes ces opérations.

N'ayant pas ces systèmes d'exploitation validés (Windows et Mac), payants qui plus est, je suis exclu d'office du circuit. Il me reste comme choix les e-books gratuits (et éventuellement le piratage).

Il en va de même pour les vidéos : le DRM est juste un moyen de capter un lecteur pour l'emprisonner dans un système Lisez un DVD sur une console et regardez un film ripé... dans le premier cas, vous êtes obligés de vous taper pub et autres conneries, - alors que vous avez acheté le DVD ! - et dans l'autre, vous commencez immédiatement le film.

Après, les majors viennent pleurer en disant que les gens piratent. Le DRM est une incitation au piratage qui dit au lecteur : si tu es assez con pour acheter un truc qui t'oblige à faire plein de trucs, dont des trucs payants en plus de ton achat pour un produit dont tu ne seras jamais vraiment propriétaires, alors vas-y : achète moi. Pour les autres, ils contournent au mieux les protections.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.