Livre comme l'air : exercice vivant d'un roman participatif

Victor De Sepausy - 06.12.2019

Lecture numérique - Usages - livre participatif - Cédric Tonoli - roman internet aventure


Voici l’histoire d’un « livre vivant », en ce qu’il s’écrit au fil non de la plume de son auteur, mais des choix des lecteurs. Cédric Tonoli, ancien journaliste et auteur de plusieurs nouvelles, s’est lancé dans une aventure web : il laisse aux internautes le soin de déterminer la suite de chaque chapitre. Sur Votre histoire, une question clôt chaque séquence, avec deux réponses pour orchestrer la suite. 


 

Toutes les semaines, une nouvelle page s’écrit dans le livre de Cédric Tonoli : les aventures de Joseph Poisson embarquent les lecteurs dans un récit évolutif — d’aucuns diraient même interactif. Un processus créatif qui se veut unique en Suisse, et s’il trouve quelques échos à travers d’autres initiatives similaires, celle-ci cherche véritablement à « impliquer les lecteurs », nous assure l’auteur.

À la différence d’autres projets, « je garde la maîtrise complète sur l’écriture du texte. En effet malgré les pistes proposées et le choix des internautes, c’est moi qui chaque fois rédige le contenu final. […] De cette manière le texte garde une certaine cohérence et un style propre », nous indique Cédric Tonoli. 
 
Livre comme l’air se distingue ainsi, « dans la mesure où il offre un choix direct à ses lecteurs. Ce choix peut être trinaire voir quaternaire en fonction de l’évolution du texte et non pas seulement binaire ». Et l’idée est bien qu’au final, la fin du livre n’existe pas tant que l’histoire ne s’est pas déroulée, s’accommodant des interventions des lecteurs. « Une alternative vivante et participe, qui ne connaît qu’un début », insiste-t-il. 
 

Mon nom est Poisson, Joseph Poisson


Mais alors quid de l’histoire ? Eh bien, Joseph Poisson est un écrivain, « un peu raté, mais attachant, malgré lui ». Le voici parti à la recherche d’un moyen pour améliorer son quotidien, et gagner un maximum d’argent en se préservant le plus possible de toute forme de travail. Et la suite reste donc à écrire.

L’œuvre, si elle se publie sur le site dédié, se déploie également sur Facebook, avec la perspective de constituer une véritable communauté. La page ainsi ouverte « se veut un espace de rencontre, d’amusement et de teasing de nature à entretenir la flamme autour du projet ». Moins d’une semaine après le lancement, une centaine de personnes a adhéré.

Et puis, contrairement à Joseph Poisson, Cédric Tonoli, lui, n’exploite pas le travail des autres. Aucun bénéfice financier, seuls le plaisir d’un challenge à relever et le plaisir de l’écriture. Peut-être qu’une publication traditionnelle pourra s’envisager par la suite — avec d’autant plus de chances de trouver éditeur à son clavier que la communauté se sera renforcée.

Les aventures de Joseph Poisson ne suivent donc qu’une trame préexistante, mais aucun chapitre n’est écrit à l’avance. « C’est véritablement le choix des internautes qui me lance vers l’écriture du chapitre suivant. Mais disons, pour être honnête qu’à chaque mise en ligne je possède déjà à l’esprit les évolutions possibles au gré du choix des lecteurs. »

Pour retrouver Livre comme l’air, on se rendra par ici.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.