Livre et musique : face au numérique deux avenirs distincts

Clément Solym - 16.10.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - numérique - musique - livre


Le Salon du livre de Francfort a été l'occasion de faire un point sur les lectures numériques et notamment d'envisager si le parallèle entre les industries de la musique et du livre est bien pertinent.

En effet, nombre d'éditeurs sont effrayés par l'avènement des ebooks car ils se réfèrent à ce qui s'est produit dans l'industrie de la musique quand le numérique est arrivé.

Le parallèle entre les industries du livre et de la musique ne tient pas

Une table ronde a été organisée sur le thème : « Apprendre de l'industrie musicale ». Le président de l'association professionnelle du livre d'Allemagne, Alexander Skipis, a affirmé « Nous devons agir maintenant. Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre, d'analyser, et d'observer à nouveau », révèle Reuters.

Pour autant, les acteurs des marchés de l'édition et de la musique sont d'accord sur un point, le parallèle entre ces deux industries ne tient pas. Tout d'abord, parce que l'industrie du livre a pu tirer quelques leçons de ce qui s'est passé dans la musique, mais aussi parce que la situation n'est pas la même.

Aujourd'hui, le monde de l'édition dispose de moyens pour protéger les livres (comme les fameux verrous numériques) mais aussi l'offre légale est plus développée que celle de la musique à l'arrivée du numérique. On voit déjà naître de nombreuses formules de téléchargement légal. Google, lui aussi compte s'inscrire sur ce secteur avec sa plateforme de téléchargement d'ebooks, qui devrait ouvrir en juin 2010.

Enfin, la différence entre un fichier MP3 ou un vidéo-clip (ou même un film si l'on veut étendre le débat) qui dure quelques minutes et un livre qui nécessite un plus grand engagement (en temps du moins) du consommateur joue contre cette idée de parallèle entre les deux industries.

Piratage : fléaux ou outil marketing ?

Une étude menée par Magellan Media sur une soixantaine de titres de l'éditeur O'Reilly avait même mis en lumière que dans certains cas le piratage de livre numérique pouvait avoir un impact positif sur les ventes. Deux économistes avaient mis en lumière dans une autre étude un phénomène similaire pour la musique.

Pour l'heure, l'industrie de la musique a perdu une grande part de chiffre d'affaires depuis 2001 mais devrait renouer avec la croissance aux alentours de 2011 selon certains analystes. Et l'on constate que de plus en plus de personnes écoutent de la musique, à moindre coût certes mais cela ne semble pas avoir entaché la qualité des enregistrements, ni la diversité des groupes et des genres.

Quoiqu'on se rappellera l'engagement très fort de Lilly Allen contre le piratage. La chanteuse avait même déclaré qu'elle comptait stopper sa carrière à cause du piratage. Cette réaction lui avait valu une petite réponse, bien tournée toute en ironie et en chanson de la part de Dan Bull.