London Book Fair : Des livres aux applications pour enfants

Clément Solym - 16.04.2012

Lecture numérique - Applications - ebooks - applications - enfants


Au cours d'une séance de la London Book Fair, il était question des applications de lecture pour enfants. Le Guardian rapporte les interrogations grandissantes sur le rapport des enfants à ces applications. Le journal se demande notamment s'il est bien raisonnable de laisser l'enfant lire systématiquement sans ses parents.

 

Ces applications permettant notamment de dérouler la narration sans la présence d'une personne pour lire à haute voix, et induise une plus grande participation de l'enfant dans la narration.

 

Les acteurs multiples autour de l'application

 

Il semble aujourd'hui qu'une application, développée pour faire lire un enfant, n'est plus une transmission d'un contenu physique en un contenu numérique. L'application est le fruit d'une collaboration entre auteurs, illustrateurs, musiciens, développeurs et animateurs, ce dont ont fait état les participants à la conférence de la London Book Fair à ce sujet. L'application est pensée indépendamment du livre, elle existe même parfois avant le livre. 

 

 

« C'est un processus beaucoup plus collaboratif. Il est difficile de regarder nos applications et dire « cette personne a fait cela ». Elle a, pour recréer une expérience enrichissante, demandé plus d'apports de nombreuses autres disciplines. Selon Kate Wilson, directrice générale de Nosy Crow ».

 

Chez Penguin, on développe des livres d'images créés par des animateurs et des développeurs, avant même de lancer une édition imprimée. Pour Éric Huang, directeur de l'édition au sein de la division Média et Divertissement, « la nouvelle génération d'auteurs n'a pas forcément un héritage littéraire. Ce sont toujours des conteurs ».

 

Lecteurs participants

 

Jeff Gomez est président de Starlight Runner, et a notamment travaillé sur les franchises Pirates des Caraibes, Halo, ou encore Transformers. Selon lui, les applications de la nouvelle génération auront pour mission de « de plus en plus impliquer le lecteur d'une façon ou d'une autre dans la narration, de façon à ce que les décisions que prend le participant, et les activités qu'il exécute aient un impact - subtil ou non - sur la narration ».

 

 En somme, rapprocher le lecteur du récit, et demander une toute nouvelle implication de sa part dans la narration. L'enfant qui lit via une application fait donc aussi l'expérience d'une nouvelle autonomie. Il lit seul (la plupart du temps), et découvre seul les options de l'application.

 

Mais cela ne rassure pas pour autant les défenseurs d'un moment de lecture entre parents et enfants. Rappelons que toutes les applications ne sont pas conçues pour que l'enfant lise seul. Certaines permettent aussi de partager la lecture. D'autres critiques estiment par ailleurs que l'attention des enfants s'éroderait au contact des ebooks.

 

Bref, si les avancées en la matière sont indéniables, il faudra encore convaincre.