Los-Proyectos, l'édition numérique à l'heure de Buenos Aires

Clément Solym - 04.10.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Los Proyectos - Argentine - Amérique latine


Los-Proyectos, s'il porte bien son nom, pourrait rester à l'état de « projets » : la maison d'édition numérique, tournée vers le format court et la nouvelle, s'est concrétisée il y a quelques semaines seulement. Pourtant, ce sont 4 grands noms de la littérature sud-américaine qui ont répondu présents pour l'ouverture de son catalogue, avec des textes inédits qui répondent à une demande partagée par auteurs et lecteurs.

 

 Le catalogue de Los-Proyectos


Cecilia Esposito a au moins 2 centres d'intérêt : la littérature argentine, et le codage. Son activité professionnelle, développeur de livres numériques pour Alfaguara et quelques autres grandes maisons, lui a permis de cumuler l'un et l'autre. Mais c'est avec Los-Proyectos qu'elle entend faire aboutir « un processus naturel, guidé par mon rapport avec les auteurs », explique-t-elle à Publishing Perspectives.

 

Pour réussir à publier Marcelo Cohen, un de ses auteurs favoris, Esposito n'a pas hésité à envoyer une lettre à l'écrivain argentin, citant quelques mots de son roman Insomnio : « les ordinateurs fins comme des fleurs séchées préservées dans des livres ». Ravi par l'enthousiasme de la jeune femme, Cohen s'est également laissé convaincre par la ligne éditoriale de Los-Proyectos.

 

En effet, la toute jeune maison d'édition a l'audace de l'expérimentation : « Los-Proyectos sera un éditeur modeste, mais assumera la mission de mettre à l'épreuve toutes les hypothèses qui courent sur le numérique. » La première : le piratage, qui effraie bon nombre d'éditeurs traditionnels, déjà tétanisés par la reprographie sauvage de leurs titres en version papier comme le signalait une étude récente sur l'édition numérique en développement. Esposito a donc choisi de distribuer gratuitement les titres du catalogue de sa maison, sans DRM. Aux lecteurs de décider s'ils souhaitent participer, avec un prix conseillé de 7 $.

 

« Pour la première semaine, nous avons enregistré un millier de téléchargements, et 40 % des lecteurs ont payé le prix suggéré » : de quoi redonner espoir aux éditeurs convaincus que numérique ne s'accorde qu'avec piratage. Cecilia Esposito place la liberté des lecteurs au même niveau que le texte, et refuse par exemple de distribuer au format propriétaire MOBI. Malgré tout, elle s'est résignée à signer un contrat avec Amazon, « pour que les auteurs bénéficient de tous les canaux de distribution ». Une compromission, que Los-Proyectos espère unique.