Magie des données : Harry Potter: Wizards Unite vous suit à la trace

Antoine Oury - 17.10.2019

Lecture numérique - Applications - Harry Potter: Wizards Unite - Wizards Unite application - localisation jeu harry potter


L'arrivée du jeu mobile Harry Potter: Wizards Unite a réjoui tous les fans du sorcier, de ses camarades et de son univers, créés par J.K. Rowling. Sauf que l'application imaginée par Niantic, la société derrière le succès Pokémon Go, a reproduit un modèle déjà éprouvé par de nombreux acteurs numériques. Sous le jeu se cache en effet une intense collecte de données personnelles, et notamment de la position de l'utilisateur. Logique ?

Smartphones at Fashion Week
(photo d'illustration, Melissa BARRA, CC BY-SA 2.0)


Avec Pokémon Go, en 2016, la société Niantic avait mis au point un jeu séduisant, qui mêlait réalité virtuelle et espace tangible, invitant les joueurs à sortir dans les rues de leur ville et autres espaces pour y capturer des Pokémon tout en rencontrant d'autres « chasseurs ». Un jeu vidéo « social », pour lequel il était nécessaire d'avoir un smartphone, l'application, et d'activer le partage de sa position.

Ce partage, Niantic en a fait un fonds de commerce, particulièrement lucratif : une enquête du site spécialisé Kotaku révèle que la position du joueur peut être enregistrée sur les serveurs de la société jusqu'à 13 fois par minute. Cette collecte de données fait partie du modèle économique de la société, si ce n'est de son ADN, comme le décrit l'article en détail.

Derrière les jeux Pokémon ou Harry Potter se dessine la possibilité de cartographier les itinéraires des joueurs, mais aussi d'influencer leurs trajets et les lieux qui les ponctuent, ce qui laisse imaginer l'intérêt économique et publicitaire pour les applications.
 

Suivis et marquages à la culotte


Grâce aux lois européennes, et en particulier au Règlement général sur la protection des données, plusieurs joueurs européens ont pu obtenir les données collectées par Niantic, ensuite transmises au journal Kotaku pour analyse. Outre les latitudes et longitudes, l'application collecte le nombre de calories brûlées, la distance parcourue et les interactions des joueurs, en s'appuyant sur le GPS, le WiFi et la triangulation de leurs smartphones.

En moyenne, trois positions du joueur sont collectées par minute, mais certaines données tendent à démontrer que la localisation du smartphone peut être enregistrée même si l'utilisateur n'est pas en train de jouer. Selon Niantic, ceci s'expliquerait par un bug sur la version Android de l'application, désormais corrigé.

À l'aide des positions enregistrées, il est facilement possible de déterminer l'adresse d'un usager de l'application, ainsi que son employeur, ou même son régime alimentaire. 
 
En réponse à l'enquête de Kotaku, Niantic a affirmé que l'ensemble des données pouvait être supprimé sur une simple demande, et que les partenaires commerciaux de la société n'avaient accès qu'à des données anonymisées et agrégées. Des précautions qui sont loin de convaincre, tant le concept d'« anonymat » peut fluctuer selon les pays et les usages. Et des brevets déposés par la société laissent entrevoir d'autres exploitations de la caméra au domicile des joueurs pour, grâce au jeu, identifier l'organisation d'une pièce ou les objets autour de lui...

Bien sûr, Niantic n'est pas la seule société à collecter d'importantes données relatives aux utilisateurs de ses applications, mais l'attrait du jeu et de l'univers adapté, comme Harry Potter, peut opacifier un peu plus la fenêtre qu'ouvre le joueur sur sa vie privée...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.