Margaret Atwood veut rassembler fans et objets de leurs désirs

Clément Solym - 18.06.2012

Lecture numérique - Applications - Margaret Atwood - Fanado - application mobile


Le projet Fanado (ex Idolvine) a fait surface sur Indiegogo pour une campagne de crowdfunding à grande échelle : 85.000 $ sont nécessaires au développement d'une application mobile visant à réunir lecteurs et auteurs. Pour parvenir à fédérer le plus de supporters possible, Margaret Atwood a mis toutes ses forces créatives dans la bataille pour faire la promotion de Fanado.

 

Fanado a l'ambition de fédérer les fans autour d'une plateforme qui leur offrirait l'opportunité de « se glisser dans les coulisses » pour observer leurs idoles à l'oeuvre ou les suivre à la trace : si Fanado propose de monter à bord du bus de la tournée, ou d'assister en studio à l'enregistrement d'un album, il va même jusqu'à ouvrir les portes du « bureau de l'écrivain ». Espérons que la présence d'un tiers ne provoque pas un blocage chez les créatifs.


 

 

 

L'auteure canadienne Margaret Atwood s'est faite porte-parole du projet, en proposant notamment aux plus généreux donateurs - comptez 10.000 $ - de devenir partie intégrante de son prochain roman, Maddaddam. Pour les moins fortunés, ils recevront une édition spéciale du même titre à sa sortie, et pourront jeter un coup d'oeil sur le chapitre 3 du roman, dans lequel « Zeb mange un ours, et son copilote ». Pour en savoir plus, un don de 350 $ est nécessaire...

 

Fanado permettra aux auteurs de signer des autographes à distance, sur des exemplaires numériques de leurs ouvrages ou sur un document créé à l'occasion, ou encore des images. Par ailleurs, Fanado proposera le même service pour des produits culturels « physiques » (livre papier, CD, DVD...) qui seront livrés « le jour même ». Le collaboratif et le partage seront bien évidemment de la partie, tout comme les rencontres via webcam, qui ont décidément la cote. (voir notre actualitté)

 

On apprend d'ailleurs dans un article du Guardian rédigé par Atwood en hommage à Ray Bradbury que l'auteure avait prévu un entretien du maître avec ses fans, via la webcam. « Ray tenait à le faire, m'a dit Sam [Weller, le biographe de Bradbury, NDLR], malgré sa méfiance avérée pour Internet. Son enthousiasme pour ses lecteurs et collègues écrivains était sans limites, et si utiliser un Internet honni lui permettait de les rencontrer, alors il l'aurait fait. »

 

Mais communiquer avec l'au-delà, même Fanado ne peut pas encore le faire.