Marine Le Pen défend la librairie avec des livres numériques gratuits

Nicolas Gary - 05.08.2013

Lecture numérique - Usages - Marine Le Pen - fichiers numériques - communication


Alors comme ça, Marine Le Pen tient à participer aux vacances de chacun, en proposant ses propres recommandations de lecture ? Dans un communiqué, massivement relayé par la presse qui n'a pas pris le temps de vérifier une seconde ce qu'elle répétait, Marine Le Pen annonce qu'elle offre deux livres numériques, en téléchargement libre et gratuit. Ma-gni-fique !

 

 

 

 

Examinons un peu cette histoire : c'est pour son anniversaire, cumulé au lancement du nouveau site internet que les deux ouvrages A contre flots et Pour que vive la France sont donc proposés en format numérique. Et la communication d'ajouter : « Marine Le Pen est le premier responsable politique de premier plan à mettre à disposition gratuitement ses livres en version numérique sur son site internet. »

 

Bien entendu, le geste est désintéressé, et permet surtout à la présidente du Front national d'affirmer « son attachement indéfectible aux libertés numériques, et sa volonté de faire d'Internet le lieu de l'intelligence et du débat ». Comment dire, Marine... Mais qui vous a soufflé cette idée ?

 

Dans un effort de pédagogie, et pour faire d'Internet un lieu d'intelligence et de débat, voici deux ou trois choses que vos conseillers auraient dû anticiper, avant de vous faire communiquer sur une pure ineptie.

 

Les deux fichiers proposés en téléchargement gratuit et libre ne sont , en aucun cas, des livres numériques. En fait, vous donnez à télécharger le pire de ce qui peut exister en matière de format numérique : un PDF. Et dans la race des PDF, il en est un qui saute aux yeux de n'importe quel professionnel : le PDF qui sert de Bon à Tirer (le BAT, dit-on coquettement), et que l'on envoie à un imprimeur pour qu'il fasse son travail. 

 

Petite piqûre de rappel 

 

En somme, ces deux fichiers n'ont rien de commun avec un livre numérique digne de ce nom. Voici un exercice simple : en fonction du logo, vous savez que vous avez affaire à un livre numérique - c'est-à-dire un fichier qui a été clairement réalisé en vue d'être lu sur un appareil (lecteur ebook, smartphone, tablette, etc.)

 

 

 

 pas ebook

Logo PDF :  

 ebook

Logo EPUB  

Logo MOBI  

Logo Kindle

Logo Nook

Logo HTML 5

Logo Sony

 

Reconnaissons que tout cela était assez compliqué : il n'existait qu'une chance sur sept de se tromper. Pour le coup, la communication, sur  14 % d'erreur possible, fait 100 % d'échec. Surtout que les BAT n'ont même pas été retouchés, on y retrouve même les hirondelles - ces petites marques dans les coins, indiquant l'endroit de la coupe. Ce n'est même plus de la rigolade, c'est de l'amateurisme.

 

16.000 exemplaires vendus

 

Marine Le Pen n'a signé que deux ouvrages, mais il est intéressant de vérifier ce que Edistat nous donne comme informations sur les ventes réelles réalisées - les livres achetés par des vrais gens, et pas ceux vendus par l'éditeur aux libraires, que ces derniers ont pu renvoyer.

 

Sorti aux éditions Grancher le 1er février 2012, Pour que vive la France s'est écoulé à 8285 exemplaires. Correct. À contre flots, publié pour la première fois chez Grancher a été vendu depuis le 29 avril 2006 à 7077 exemplaires. Une nouvelle édition datée de mai 2011, toujours chez Grancher, se monte à 992 exemplaires.  

 

Les livres n'ont pas non plus connu un succès fulgurant, surtout en regard du pouvoir politique aujourd'hui acquis entre les deux parutions, passant de fille de, à leader du mouvement. Notons également que pour la première édition de Contre Flots, c'est à 55 % dans les grandes surfaces alimentaires et spécialisées que le livre s'est écoulé. Six ans plus tard, c'est à 74 % dans ces mêmes espaces que le livre s'est vendu. Autrement dit, on achète les mémoires de Marine Le Pen après avoir fini sa liste de courses...

 

 

Marine Le Pen à la tribune

 Comment ça, il est pas frais, mon ebook ?

Remi Noyon, CC BY 2.0

 

 

"Dites-moi pas que c'est pas vrai !" (Jamel Debbouze)

 

 

Cette méconnaissance de ce que peut être un format numérique adapté à la lecture numérique, et donc conçu pour être lisible est d'autant plus intrigante que... les deux livres de Mme Le Pen sont commercialisés aux formats EPUB et Kindle ! Et pas depuis hier. À contre Flots est sorti en mai 2011 et Pour que vive la France en février 2012. 

 

 

<

>

 

 

Les versions homothétiques (oui encore un mot nouveau : cela signifie que le livre, dans son format numérique, est reproduit à l'identique de sa version papier) sont commercialisées depuis belle lurette. Se retrouver à télécharger un PDF Bon à Tirer, voilà qui n'est plus une simple erreur de communication : comment ne pas lire quelque chose comme du mépris ? Surtout qu'aucun des deux BAT ne contient la couverture du livre : pour faire des économies de bande passante ?

 

Soutien à la librairie indépendante : promis "sans failles"

 

Mais ce qui est fameux, c'est que Karim Ouchikh, conseiller de Marine Le Pen à la Culture, la Francophonie et la liberté d'expression, et accessoirement président exécutif du SIEL, a dégainé ce 4 août un communiqué. Il déplore que « les librairies se meurent dans l'indifférence coupable du gouvernement Hollande ». Et de citer le cas des librairies Chapitre, dont 12 des 57 établissements vont fermer.  Petit extrait :  

Alors que les librairies de nos quartiers affrontent avec peine ses concurrents de la vente en ligne, au premier rang desquels le géant américain Amazon, dans un marché du commerce des livres en constante régression, le ministère de la Culture et de la Communication se distingue aujourd'hui par sa regrettable apathie politique. 

En apportant un soutien sans faille aux salariés du réseau Chapitre, aujourd'hui en lutte contre leur actionnaire américain, Marine Le Pen et le Rassemblement Bleu Marine invitent la rue de Valois à prendre enfin conscience de la nécessité d'assurer la survie des librairies indépendantes, sans lesquelles toute politique de préservation et de transmission de la culture et du savoir en France serait à coup sûr orpheline d'un acteur de référence.

 

Sans faille, le soutien ? Absolument. Mais le conseiller n'en a pas fini :  

A l'heure du tout numérique, notre pays ne peut faire l'économie d'une politique volontariste, conçue à l'échelle nationale, qui combinerait durablement les aides fiscales ciblées aux plans de sauvegarde régionaux, sans autrement négliger au surplus la suppression de la remise maximale de 5 % pratiquée depuis la loi Lang de 1981, largement souhaitée par la profession. Plus que jamais, une évidence doit s'imposer à tous : sauver les librairies, c'est aussi sauver la culture.

 

Du tout... numérique ? Oups... Mais alors, les ouvrages de Mme Le Pen, en version numérique, gratuite ? Ce n'est pas parce que ni l'un ni l'autre n'ont réellement connu d'existence ni de ventes fortes en librairies qu'il était utile d'en rajouter une couche, si ? Comment revendiquer un soutien « sans faille » au monde physique, quand la présidente du parti libère gracieusement des fichiers numériques - attention, pas des livres numériques, n'est-ce pas. Une fois encore, le PDF qui sert de Bon à Tirer est au livre numérique ce que la Lada est à l'automobile : un véritable gag !

 

Soutenir la librairie indépendante, en offrant des livres numériques, ce n'est plus du paradoxe, c'est littéralement de l'oxymore.  Nous ne sommes pour le moment pas parvenus à joindre l'éditeur.