Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mauvais Esprit, une année au compteur, choisit le gratuit

Antoine Oury - 23.10.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Mauvais Esprit - gratuit - premier anniversaire


Depuis un an, la revue Mauvais Esprit rassemble des auteurs comme Fabcaro, Fabrice Erre, Soulcié, Marc Dubuisson et James ou encore Terreur Graphique dans une publication hebdomadaire. Au début de l'aventure, James nous expliquait vouloir tester le modèle payant sur le Web, afin de constater si celui-ci pouvait subvenir aux besoins des dessinateurs et auteurs. À l'occasion de son premier anniversaire, la revue de bande dessinée bascule en gratuit.

 

 

 

 

« Ça y est, nous basculons du côté obscur », sourit James, contacté par téléphone. Après une année et, logiquement, 52 publications, Mauvais Esprit se range du côté du gratuit : « Au bout d'un an, nous avons constaté que le modèle payant n'était pas satisfaisant, et ne permettait pas, d'une part, de couvrir les différents frais, tout en restreignant, d'autre part, notre diffusion », explique James.

 

Si le bilan est réservé sur le plan économique, donc, la gratuité ne signe pas la fin de la qualité pour la revue en ligne : « Nous sommes très fiers de la direction éditoriale du journal, et des contenus que nous avons pu proposer aux lecteurs. » Par ailleurs, la revue a permis aux auteurs de mettre en avant un travail continu, suivi et sérieux : Charles Charles Président, personnages de Marc Dubuisson et James, a été publié par Delcourt, Joël Legars a signé La puissance et la gloire (Six pieds sous terre) et Poète à Djibouti, série de Nicoby sur Mauvais Esprit, sera publiée l'an prochain chez Six pieds sous terre.

 

Le changement de modèle économique vient « après un test, nous voulions vérifier ce qui se disait sur le Web et les modèles payants » : Mauvais Esprit, en accès libre, s'est désormais doté d'une régie publicitaire, pour tester une nouvelle forme de financement. Parallèlement, la revue est en discussion avec des éditeurs pour des coéditions, en version papier.