Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mein Kampf, best-seller numérique ? Grâce à la presse, uniquement

Nicolas Gary - 18.01.2014

Lecture numérique - Usages - Mein Kampf - Adolf Hitler - best-seller numérique


L'histoire avait fait le tour du net, toujours friand de petites crises de panique qui font frémir d'horreur, et suscitent les réactions les plus révoltées. La semaine passée, un article de blog était massivement repris : son sujet ? Mein Kampf, soudainement devenu un best-seller en version numérique. On ne comptait plus les articles de journaux en ligne qui s'emparaient alors de cette sainte frayeur...

 

 

France - Aquitaine - Saint Emilion
Tempête dans un bénitier ?

alainmuller, CC BY SA 2.0

 

 

Chris Faraone, journaliste et écrivain politique, expliquait en effet que la discrétion assurée par les lecteurs ebook et autres tablettes et smartphones autorisaient les lecteurs à découvrir le livre sans être embarrassé par des regards réprobateurs. « Peut-être que les gens ne voulaient pas acheter Mein Kampf chez Borders, ou qu'il leur soit livré à domicile, et exposé sur leurs étagères, dans leur salle de séjour. Et moins encore, être repérés dans le métro en train de le lire », poursuivait-il.

 

David Gaughran, manifestement agacé par cette affaire, s'est retroussé les manches, et en se penchant sur l'outil KND eBook Tracker, qui propose un suivi des ventes d'ebooks en format Kindle. Sur son blog Let's Get Visible, il démonte alors pièce par pièce l'article qui pensait dévoiler le succès de Mein Kampf. 

 

Tempête dans un bénitier, en conclut-il : « Mein Kampf n'était pas un best-seller numérique jusqu'à ce que les médias le hissent à cette place », affirme-t-il, chiffres à l'appui. L'idée que cet ouvrage biographique d'Hitler ait pu profiter d'un comportement similaire à celui de la littérature érotique était une intéressante théorie, assure Gaughran, mais sans aucun fondement. 

 

Les ventes du livre proposé à 99 cents étaient moribondes jusqu'en octobre 2013 - c'est que l'éditeur ne le proposait pas à ce prix aussi attractif. Mais dès lors que l'ebook a été ramené à 99 cents, les ventes ont en effet augmenté et le livre s'est alors placé dans le classement des meilleures ventes, entre les positions #7825 et #9995.

 

En somme, dans les 10.000 meilleures ventes de livres. Selon ses estimations, cela équivaudrait alors à une dizaine de ventes d'ebooks quotidiennement. Pas de quoi se tenir les côtes. 

 

Le 11 janvier 2014, le livre, selon KND, s'est hissé à la 592e place dans la boutique Kindle, soit 2000 exemplaires vendus par jour, selon les estimations de Gaughran. Or, c'est la pleine période à laquelle le sujet était au coeur de l'actualité... Les médias ont donc bien fait leur travail... de promotion.