Même avec amour et pommes, le Hippie dénudé refusé sur iBookstore

Clément Solym - 07.11.2012

Lecture numérique - Tablettes - iBookstore - censure d'Apple - livres numériques


Sans la dimension pathétique de la censure appleienne, l'histoire serait d'un drôle rarement atteint. En tout cas, le refus d'un ouvrage numérique, par les autorités de l'iBookstore, est vu par l'auteur danois Peter Øvig Knudsen comme une atteinte, littéralement, à l'héritage culturel du pays. Pourtant, toutes les photos présentées dans l'ouvrage étaient retouchées, de manière à ne dévoiler aucune intolérable nudité...

 

Les deux livres en question sont des recueils de photos des années hippies, où de jeunes gens pleins d'avenir se baladent en tenue d'Eve et d'Adam. Mais, conscient que cette nudité déplairait à Apple et ses censeurs, l'auteur avait pris soin de corriger quelques détails, en appliquant des pommes rouges sur les parties trop sensibles du corps humain. 

 

 

 

 

Quatorze photos, réalisées par Gregers Nielsen, « probablement le plus grand photographe de documentaire de sa génération », assure Knudsen, sont tout bonnement refusées, malgré les précautions. Une quinzaine d'autres sont de Bjørn Nørgaard, autre photographe célèbre dans le pays. « Jobs avait dit que certaines de ses idées les plus importantes découlaient du LSD et qu'il était motivé par le désir d'assurer aux peuples du monde l'accès à l'art et la connaissance. Notre expérience montre exactement le contraire », s'enflamme Knudsen. 

 

Et pour faire entendre sa protestation, l'auteur en a appelé au ministre de la Culture danois, Uffe Elbaek : « Nous parlons d'une menace de censure pour une importante partie de l'héritage culturel danois », plaide l'auteur.  

 

C'est que le bonhomme est obstiné : dans un premier temps, il avait soumis les deux livres Hippie 1 et 2 - chacun réunissant les photos respectives des deux photographes - bruts de décoffrage. Rien à faire, ça ne passait pas. Puis, l'idée de mettre des pommes rouges sur les seins, pénis et sexe visibles lui vient à l'esprit, et il représente ses deux ebooks, pour l'iBookstore. Mais rien à faire. Sans aucune explication, Apple refuse les ouvrages.

 

D'autant que, par le biais de sa société, Hippie Compagny, il a tenté de négocier avec Apple, et de faire comprendre qu'il s'agissait moins de nudité que d'un témoignage historique, d'un documentaire photos. Lequel compile un ensemble de clichés publiés dans la presse danoise, et réunit des oeuvres d'art de la période de 1967 à 70. Et comme il le dit à la ministre : « Chaque image a déjà été publiée dans des livres, des films et des expositions d'art. »

 

« L'affaire était déjà absurde, et maintenant il va devenir difficile de trouver les mots. Apple va interdire d'utiliser des pommes pour assurer la censure dont ils ont besoin ? », se désole-t-il maintenant. Et faisant face, comme tous les autres avant lui, à l'omnipotence d'Apple, en matière de validation de fichiers, il ne peut que déplorer qu'Apple soit seul maître à bord « pour définir quels livres numériques sont acceptables sur le marché danois ». 

 

Comment comprendre, alors même que le fondateur d'Apple, Steve Jobs, s'est revendiqué comme un héritier du mouvement hippie ? « La Pomme se comporte comme une forteresse close, qui manifestement, n'est pas intéressée par le dialogue avec les clients ni les artistes. » (via The Register)

  

Un plus long aperçu, avec les photos non censurées.