Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mexique : l'ebook a besoin d'une politique culturelle et éducative

Clément Solym - 22.04.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Mexique - Amérique latine - livre numérique


Pour l'année 2012, la Cámara Nacional de la Industria Editorial (Caniem), au Mexique, rapportait que le marché du livre numérique avait pesé 16 millions de pesos - soit 890.000 €. Si l'ebook réalise une percée inégale selon les pays, le secteur de l'édition se tourne irrémédiablement vers ces nouvelles solutions de commercialisation. 

 

 

Bistro Cheny
villafranco, CC BY 2.0, sur Flickr

 

 

Au Mexique, l'augmentation des ventes n'est pas vraiment celle observée, en terme de montant, aux États-Unis : entre 2009 et 2010, les sommes liées à l'ebook passaient de 60 à plus de 120 millions $. Au Mexique, entre 2011 et 2012, les ventes ont augmenté de 59,3 %, mais restent inférieures à 0,2 % des ventes totales de livres dans le pays. Un impact limité, certainement parce que seuls 35 % des habitants disposent d'une connexion à Internet. 

 

Pour Alejandro Zenker, directeur des Ediciones El Ermitaño, cette période de transition vers le format numérique n'est pas évidente à opérer : le manque de lignes internet ralentit bien évidemment l'accès. « Les politiques publiques, en matière d'éducation et de culture, doivent réagir à ces changements. Aujourd'hui, l'internet ne devrait plus être un privilège, mais un droit, en plus de l'infrastructure nationale à mettre en place pour l'accès à une connexion haut débit. L'industrie de l'édition continuera de faire face à une transformation qui va conduire à sa disparition, comme nous le savons à présent. »

 

L'absorption par des super structures est dans l'air du temps : la fusion de Penguin avec Random House a conduit à la création d'un méga groupe éditorial, peut-être plus en mesure de négocier pied à pied avec des marchands en ligne. 

 

Lesquels marchands se positionnent de plus en plus sur un marché émergent, pour s'assurer d'avoir les meilleures places quand le secteur va exploser. Aujourd'hui, Amazon a passé un accord avec une librairie en ligne, pour proposer plus de 70.000 ouvrages en langue espagnole. Et commercialise son Kindle et le modèle Paperwhite dans le secteur, en version 3G et Wifi.

 

Voilà deux solutions qui pourraient pallier les questions logistiques liées à la commercialisation des ebooks. « La majorité des Mexicains n'ont pas accès à des librairies dans leur ville, et nous sommes donc heureux de lancer aujourd'hui le Kindle Store mexicain », soulignait Pedro Huerta, directeur des contenus pour l'Amérique latine, à l'occasion du lancement d'Amazon Mexique, en août 2013. 

 

En parallèle au marché mexicain, notons que 40 % des ebooks vendus sur la plateforme Amazon.es, sont écrits par des auteurs indépendants. « Les auteurs qui passent par KDP disposent non seulement d'un maintien de leurs droits d'auteur, mais aussi un contrôle total sur leur travail », précise Koro Castillabn, responsable de la plateforme KDP en Espagne. 

 

Au Mexique, la plateforme n'a pas encore la même importance, surtout que d'autres acteurs tentent de percer, avec un catalogue plus traditionnel, de romans homothétiques, venus des maisons d'édition classiques. Nubico, pour exemple, dispose de 70 % du marché de l'édition en langue espagnole, avec 3000 oeuvres, sous la forme d'un abonnement mensuel - tout en offrant aux abonnés une solution d'achat directe. 

 

Pour Gonzalbo Fernando Escalante, professeur du Colegio de México, le livre numérique ne représente pas une nouveauté absolue, en tant que technologie. Ce dernier souligne plutôt qu'il n'est qu'un épisode de plus dans l'histoire de la reproduction et de la diffusion des textes. Et à ce titre, il ne remplacera pas le papier. D'ailleurs, en tant que technologie, internet permet déjà cette diffusion facilitée depuis 20 ans maintenant.