medias

Mexique : une crise sanitaire favorable aux ebooks et audiolivres

Clément Solym - 20.07.2020

Lecture numérique - Usages - Mexique livres numériques - confinement Covid Mexique - livres ebook lecture


En l’absence de points de vente ouverts, les Mexicains auraient adopté le format numérique. Un récent document diffusé par Libranda, plateforme de vente d’ebooks, pointe une hausse de la consommation. Entre mars et avril, les achats ont augmenté de 50 %. Le temps moyen de lecture sur écran affiche 30 % de mieux.

The Reader
 

Selon Julia Chardavoine, directrice de Bookmate, service d’abonnement plurilingue basé au Royaume-Uni, toute l’Amérique latine aurait opté pour des livres numériques. Les mesures de protection anti-Covid ont ainsi orienté vers des lectures passées sur écran.

En 2019, sur la période d’avril, les abonnés passaient 36 minutes de lecture quotidienne. Sur avril 2020, on enregistrait 59 minutes de temps de lecture, alors même que juste avant la crise sanitaire, les chiffres étaient en hausse, à 41 minutes par jour.

La numérisation des catalogues d’éditeurs indépendants se déroule depuis plusieurs années, mais reste encore peu consistante. Pendant ce temps, les changements d’habitudes se poursuivent, et les consommateurs optent pour des offres d’abonnement. L’urgence sanitaire n’aura fait qu’accentuer ce point — ebooks et audiolivres sont devenus des biens convoités.

Les deux canaux — numérique et papier — doivent apprendre à cohabiter plus efficacement, souligne Bookmate. La crise doit apporter « à la chaine du livre l’occasion de se repenser. Si nous facilitons l’accès aux livres, nous pouvons nous attendre à une augmentation des volumes de lecture », conclut Julia Chardavoine.

Mi-mai, l’industrie avait déjà pu constater que l’édition numérique lui avait apporté une petite bouffée économique.

D’autant que le commerce affichait une baisse qui s’était manifestée avec un recul de 2,5 %, en février. Dans la seconde moitié de mars, les pertes ont commencé à devenir plus sensibles, avec des pourcentages à deux chiffres. 

Puis, début avril, alors que pratiquement toutes les librairies du pays étaient fermées, la chute s’est accélérée avec un recul drastique de 67,3 %. La crise a finalement atteint son pic au cours de la semaine du 6 avril avec 88,2 % de baisse, par rapport à la même période l’année précédente.

via El Economista

crédit photo Carl Campbell, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.