Mi-manga, mi-ebook, Megatokyo se finance sur Kickstarter

- 25.06.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - crowdfunding - anime - comics


La réussite n'est pas une première mais elle confirme le succès des projets fortement geeks via crowdfunding. Dernier coup payant en date, le comics en ligne Megatokyo a dépassé la somme de 130.000 $ de dons en l'espace de 6 jours. Au programme de son auteur, Fred Gallagher, l'adaptation de son univers manga en visual novel. Un concept très populaire au japon d'un média à la croisée du livre multimédia et du jeu vidéo linéaire.

 

 


 

 

Comme d'autres paris éditoriaux avant lui, Gallagher mise sur le financement participatif (voir sa page) pour élargir son lectorat par le soutien d'une forte communauté d'internautes et la constitution d'un capital pour convaincre les éditeurs de la prise de risque. Parmi les premiers à se lancer avec bonheur dans le comics sur le web, l'artiste a cette fois décidé de changer de support. Particulièrement adapté à sa thématique japonisante, son visuel novel fait intervenir des blocs narratifs sur des graphismes de jeu vidéo, avec des animations, bruitages et jeux en bonus. Pour obtenir le plus de participation, l'homme a segmenté son projet à raison de nouveaux personnages « jouables », en fait des points de vues narratifs, par tranche de 5.000 $.

 

Scènes floutées et petits carrés DC

 

Confidentiel en dehors de son marché d'origine, ce transmédia pourrait intéresser en dehors du cercle resteint des amateurs de mangas et jeux de rôles à la japonaise en franchissant encore des paliers dans l'obtention de dons. Effleurant le seuil des 150.000 $, Gallagher approche des ressources suffisantes pour développer les trois parties de son Megatokyo interactif. A 500.000 $ en revanche, le projet doit gagner en « contenus excessivement romantiques », ce que l'auteur résume comme des scènes sensuelles pour attirer le chaland. Pas particulièrement amateur, Gallagher explique qu'il n'est pas incapable d'aller dans cette direction si la demande se fait sentir, mais non sans humour et des effets de floutage.

 

Et c'est précisément en jouant sur ce tableau double du livre numérique et de la BD enrichie, qui commence à se populariser sur le marché américain, que Gallagher peut trouver son lectorat. De plus, auteur du monde du comics, l'homme pourrait bien trouver son compte avec de nouveaux formats dont le DC Squared. D'autant plus que l'éditeur propriétaire de la technologie a édité la série Megatokyo à la suite d' Ironcat puis Dark Horse.