Le moniteur qui surveille Apple agace les avocats de la firme

Nicolas Gary - 08.01.2014

Lecture numérique - Législation - entente - Apple - Michael Bromwich


La guerre des tranchées n'en finit pas entre Apple et le ministère de la Justice américain. Alors qu'un moniteur a été mandaté pour surveiller la firme, suite à sa condamnation, les avocats de Tim Cook ont déposé ce 7 janvier une demande officielle afin que Michael Bromwich débarrasse le verger. Cet avocat a comme mission de vérifier qu'Apple suit à la lettre le jugement, et ne tente plus de contrôler le marché du livre numérique.

 

 

Tim Cook, after Macworld Expo 2009 keynote

Tim Cook, igrec, CC BY SA 2.0

 

 

C'est Apple Insider qui dévoile les faits, évoquant un communiqué d'Apple. Michael Bromwich serait « totalement inapproprié », dans son rôle, et la société souligne les préjugés personnels qui fausseraient son jugement. Si la juge Denise Cote, à l'origine de la condamnation d'Apple, avait approuvé cette nomination, les avocats dénoncent « des exigences financières, et des communications  et activités contradictoires, inquisitrices et persécutantes », depuis sa prise de fonction.

 

Ni l'une ni l'autre des parties n'ont souhaité faire de commentaires, souligne le journal. 

 

Pour ses deux premières semaines de travail, Bromwich avait facturé 138.432,40 $, avec un taux horaire de 1100 $ de l'heure et 1025 $ pour son équipe. Ainsi, cette facturation le pousserait à faire du zèle et en rajouter des caisses, pour faire grimper l'addition. Selon les avocats d'Apple, le moniteur serait loin d'être impartial, et ses demandes d'entretiens avec les dirigeants de la firme ne sont pas « raisonnables et habituelles ».

 

Depuis octobre, Bromwich s'est attiré les foudres de la société américaine qui ne supporte pas les questionnements intrusifs du moniteur. Et souligne qu'il a toujours outrepassé ses fonctions.

 

  Letter to Remove ECM