Microsoft dépose à son tour des brevets pour la publicité dans les ebooks

Clément Solym - 09.08.2012

Lecture numérique - Usages - publicité - livre numérique - Microsoft


Quelques mois après Yahoo, c'est au tour de Microsoft de déposer un brevet pour l'affichage de publicités dans les livres numériques. Les deux sociétés, probablement poussées par leurs parts de marché négligeables dans le secteur de l'ebook, entendent maximiser leur entrée dans la compétition, si possible sur le court terme, même si cela suppose de vendre et exploiter les données personnelles des utilisateurs.



Du schéma ci-dessus, on notera surtout la proximité qu'il entretient avec celui proposé par la firme Yahoo! il y a quelques mois. (voir notre actualitté) Logique, puisque les modalités de l'affichage des publicités sont très similaires : en échange de la disposition de publicités, le vendeur de contenus pourra baisser le prix du livre en question, voire le proposer gratuitement aux lecteurs pas dérangés par l'application d'une publicité sur la couverture virtuelle de leur ouvrage.

 

Le modèle n'est pas nouveau, et pas seulement parce que Yahoo, ou récemment une maison d'édition traditionnelle chinoise, (voir notre actualitté) y ont cédé : le livre papier a aussi supporté son lot de publicités, surtout le format poche qui fut abondamment distribué, il n'y a pas si longtemps encore, par Total, entre autres, dans le cadre d'opérations commerciales.

 

Le plus inquiétant reste tout de même la collecte, la vente et l'exploitation non seulement des données personnelles du consommateur (le user database sur le schéma), mais aussi des habitudes du lecteur (recueillies par le display, l'appareil utilisé pour la lecture). C'est donc en fonction des usages, des habitudes et des modes de consommation que la publicité serait choisie : un moyen de faire monter les prix auprès des annonceurs, mais aussi d'introduire de la communication dans la vie privée, un point beaucoup moins défendable que la simple inclusion de publicités au livre.

 

L'ensemble des documents, en anglais, transmis à l'United States Patent and Trademark Office (USPTO) est disponible à cette adresse.