Microsoft et l'environnement Nook : pas de rachat, ou pas tout de suite ?

Nicolas Gary - 15.05.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Microsoft - Nook - Barnes & Noble


Les informations livrées par TechCrunch ne laissaient pas subsister grand doute quant au rachat de l'environnement Nook par Microsoft. Des documents, évoqués par le site internet, montraient que pour 1 milliard $, le géant du logiciel se procurerait l'intégralité du service de lecture numérique de Barnes & Noble. Sauf que...

 

 


 

 

Un trublion vient de gâcher la révélation de nos confrères : InsiderMonkey assure qu'une source anonyme dément l'idée d'un rachat. C'est que Microsoft serait particulièrement attaché à sa plateforme Windows, tandis que le Nook tourne sous Android. Et à ce titre, donc, aucun intérêt pour l'éditeur de Redmond à racheter la société Nook Media LLC.

 

Pour mémoire, en avril 2012, Redmond et B&N décidaient de la création d'une joint-venture, et Microsoft y injectait 300 millions $. L'idée était de propulser l'environnement numérique Nook, comprenant lecteurs ebook, tablettes, ebookstore et accès aux contenus. 

 

La source évoquée est extrêmement bien placée dans l'organigramme, sinon  elle ne serait pas crédible, souligne InsiderMonjey. « Cet accord n'est rien de plus qu'une rumeur. Microsoft Corporation ne commentera rien, pour des raisons juridiques, mais la compagnie n'a aucune intention d'acheter l'équipement Nook. Nook est extrêmement lié à l'environnement Android, et il ne pourrait pas être transporté sur Windows 8. » Et d'ajouter que TechCrunch a simplement mal vérifié les faits. 

 

Ce qu'il est amusant de nuancer, c'est que d'un côté, on a un site internet spécialisé dans les informations portant sur les nouvelles technologies. De l'autre, InsiderMonkey est un site pour les investisseurs, qui cherchent des informations sur les meilleurs placements à réaliser. La différence de traitement de l'information, et leur manifeste contradiction peut être expliquée par ce biais. 

 

Brevet des collages

 

En outre, il faut se souvenir que l'accord entre Microsoft et Barnes & Noble, et la création de la joint-venture, découle d'un ancien différend juridique. Le libraire se retrouvait en effet accusé de violation de brevet, de par l'utilisation du système d'exploitation de Google, sur ses machines Nook. 

 

Or, tous les constructeurs qui ont opté pour cet OS se sont retrouvés à devoir payer des droits à Microsoft, pour éviter la plainte en violation de brevet. La situation s'était tranquillement installée, et pour le coup, le libraire B&N n'allait pas faire exception. 

 

Et comme tous les appareils de la gamme Nook sont concernés, il y avait sûrement moyen de faire valoir ses droits. La plainte avait été décochée en mars 2011, s'inscrivant dans la lignée de celles déposées contre HTC, Samsung et consorts. Une plainte qui n'était qu'une manière de brimer l'innovation, se défendait le libraire. 

 

En février 2012, Microsoft avait rendez-vous avec l'International Trade Commission, pour tenter de faire une fois de plus valoir ses droits. Parce que, contrairement à tous les autres, B&N a décidé d'aller au procès pour faire valoir ses droits à lui, et ne pas se laisser intimider par la grosse machinerie. 

 

L'accord passé entre les deux firmes permettait non seulement à B&N de donner un coup de fouet à son offre numérique, mais également d'enterrer cette procédure bien loin, de sorte qu'on ne la revoie pas de si tôt. Difficile de savoir si le rachat évoqué entrerait alors dans le cadre d'une stratégie plus longue durée. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.