Miné par sa solution logicielle, l'offre ebook de Sony sur la défensive

Antoine Oury - 03.06.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Sony - Japon - lecture numérique


Quelque chose de pourri au royaume de Sony ? Vu les derniers résultats, catastrophiques, de la marque sur le secteur de la lecture numérique, difficile de ne pas répondre par la positive. À présent concentré sur le marché japonais pour son offre de livres numériques, Sony doit rapidement redresser la barre. Le PDG Kazuo Hirai a rappelé sa volonté d'occuper le terrain, et d'inverser la tendance.

 


 Kazuo Hirai, PDG de Sony (cellanr, CC BY-SA 2.0)

 

 

Dès son arrivée à la tête de la société, en avril 2012, Kazuo Hirai s'était présenté comme celui qui allait inverser la tendance, et (re)faire de Sony un des leaders de l'électronique mondial. Deux ans plus tard, le bilan est mitigé : si la société est revenue dans le vert l'année dernière, le soulagement fut de courte durée, avec une période entre avril 2013 et mars 2014 particulièrement déficitaire. 128,4 milliards de yens, soit 912 millions €, voilà la douloureuse à éponger.

 

Le géant n'a plus la tête dans les nuages : s'il prévoit des pertes moitié moins importantes pour la fin de l'année 2014, difficile de jouer la carte de la diversité quand les finances sont exsangues. La filiale dédiée à la télévision de la marque sera bientôt transformée en une entité indépendante, et seule la PlayStation 4 semble un motif de réjouissances pour la firme.

 

Les plans du PDG restent toutefois ambitieux : la marque entend se lancer sur dix nouveaux marchés, parmi lesquels les jouets, en utilisant les informations collectées auprès de ses clients pour mieux cibler ses investissements... Il serait bon de commencer à entendre les malheureux utilisateurs de l'écosystème Sony, qui reprochent depuis quelque temps les carences logicielles de la solution de lecture du japonais. 

 

« L'expérience logicielle du Sony Reader est incroyablement pauvre. Le matériel est encore bon, ce qui pose problème. Des rumeurs prétendent que Sony rectifiera cela cet été, avec un nouveau logiciel pour le Japon », note une source anonyme auprès du Bookseller. Il faudra proposer un logiciel révolutionnaire, sans aucun doute, pour rattraper le retard : bien qu'il soit l'un des plus anciens acteurs du marché japonais, Sony se classe en 4e position derrière ses concurrents Amazon, Apple et Kobo.

 

En somme, « Make », mais surtout « Believe »...