Mobidys, vers des ebooks nativement accessibles aux dyslexiques

Julie Torterolo - 01.12.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - dyslexie - ebook - Mobidys


Petite nouvelle dans le monde du livre numérique, Mobidys se lance dans l’aventure des ebooks au service du handicap. Née de la collaboration de trois professionnels de la santé, du numérique et de l’édition, cette start-up nantaise souhaite dans un premier temps éditer des livres numériques accessibles pour le public dyslexique. À terme, elle entend bien rendre tous les livres numériques 100 % accessible à ce public empêché de lire.

 

 

 

« Les livres que l’on souhaite créer sont enrichis avec des aides aux déchiffrages, à la compréhension, et ils vont permettre de lire en toute autonomie », explique Mobidys à ActuaLitté. Dès son intitulé, la société met d’ailleurs l’accent sur la sensibilisation à la dyslexie. « Le nom est un clin d’œil à Moby Dick, standard de la littérature d’aventure. Mais comme le fond les dyslexiques, nous avons inversé les voyelles (i et Y)... », explique Jérome Terrien, graphiste, maquettiste et responsable de la fabrication, sur la page Ulule du projet. 

 

Dans un premier temps, Mobidys souhaite éditer elle-même des livres prototype, comme Ali Baba, prévu avant la fin de l’hiver et décrit comme « le 1er ebook nativement accessible aux dys ». L’écriture et le dessin ont été confiés à deux professionnels du livre jeunesse, Olivier Silloray (La Marmite du Diable, Le Grand Piano Noir, Bout-du-monde) et Fred Besson (dessinateur de Kalimbo, coloriste d’Atalante et de Largo Winch).

 

« Avec Ali Baba, nous souhaitons nous adresser au public de collégiens, dans un premier temps. On avait cet objectif orienté collège, car on naît avec la dyslexie, ensuite il y a quelques outils adaptés en primaire, mais au collège, il y a très peu d’ouvrages adaptés. C’est le désert. Alors que c’est au collège que ça commence à déraper sérieusement pour certains élèves », analyse Mobidys. 

 

Une aide précieuse lorsqu’on sait que ce « handicap invisible », difficile à diagnostiquer, est pourtant une des premières causes d’illettrisme et d’échec scolaire et que 93 % de l’offre éditoriale sont encore inaccessibles aux personnes en situation de handicap. En France, seules quelques maisons d’édition s’occupent entièrement du public dyslexique. Depuis 2012, un site dénommé Livres-Accès propose d’ailleurs de répertorier l’ensemble des œuvres adaptées aux handicaps, dont la dyslexie. On remarque alors que seulement quelques ouvrages et applications sont adaptés à ce public empêché à lire, bien loin d’une universalité du monde numérique. Un constat que Mobydis espère « changer à son échelle ». 

 

La campagne Ulule servira ainsi à financer un prototype. Mobidys travaille de près avec les professions du secteur paramédical comme les orthophonistes ou psychomotriciens. Et c'est justement d'une orthophoniste spécialisée dans les troubles spécifiques du langage, Nathalie Chappey, que l’idée de départ est venue. « En tant qu’orthophoniste, je me désolais d’avoir à bricoler à chaque fois des outils adaptés, qui ne servaient qu’en séances », explique Nathalie Chappey. 

 

Illustration explicative de la dyslexie tirée de la page Ulule de Mobidys 

 

Tous les ebooks 100% adaptés à la dyslexie

 

Lors d’une discussion avec Marion Berthaut — cofondatrice de Mobidys qui a travaillé 7 ans dans le conseil en informatique et 11 ans dans le management en intégration de système —, Nathalie Chappey l’interroge sur les outils dont on peut disposer avec un ebook tels que le changement de couleur des lettres, une fonction audio, un texte interactif, des illustrations dynamiques... À force d’énumération positive, les deux fondatrices se rendent compte qu’il existe une multitude d’outils, mais qu’ils ne sont pas tous réunis en un seul format. Mobidys — qui a remporté la bourse French Tech pour son innovation — voit de la sorte le jour. « Au-delà d’un outil pour prendre du plaisir, ça peut être pour les professionnels un outil d’observation et de diagnostic », explique Mobidys. 

 

« Mobidys a choisi de développer ses livres dans un format de fichier qui embarque nativement les normes d’accessibilité préconisées par l’IDPF [International Digital Publishing Forum, consortium international qui œuvre pour une standardisation et une interopérabilité des livres numériques, NdR]. Ce format s’appelle l'EPUB3. C’est un format standard, qui a pour vocation l’édition inclusive : un modèle de publication qui inclut tous les lecteurs potentiels, indépendamment de leur capacité », explique Marion Berthaut à ActuaLitté. 

 

Dans un premier temps, l’objectif est ainsi d’éditer eux-mêmes des livres numériques adaptés, puis à terme « plutôt que de développer quelque chose seuls, dans notre coin, l’idée est d’ouvrir. Notre ambition est que n’importe quel livre qui respecte 100 % de la norme (format) puisse être enrichi facilement. On le fait pour que les enfants dyslexiques — qui pour l’instant n’intéressent pas forcément les grosses maisons d’édition — puissent rattraper le peloton. On ne leur donne pas simplement la rampe d’accès pour livre, on leur donne le fauteuil roulant ».


Mobidys sera présent à partir dès ce jeudi 3 décembre au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. La prochaine étape étant désormais d’aller chercher des investisseurs — le projet étant évalué à 300 000 € — et se tourner vers la recherche pour aider plus encore les dyslexiques.