Moins de revenus pour les auteurs, l'abonnement Kindle Unlimited incriminé

Nicolas Gary - 23.11.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Kindle Unlimited - livre numérique auteur - prêt ebook Amazon


La situation est intéressante – quoique pas très confortable pour les auteurs. Selon Publishers Lunch, les auteurs qui apportent leurs œuvres au service Kindle Unlimited ont vu leurs revenus diminuer. En effet, pour s'assurer d'avoir un réservoir de livres significatifs, Amazon a profité de la manne que représentent les auteurs autopubliés. 

 

 

 

Les écrivains qui souscrivent au Kindle Direct Publishing Select sont ainsi assurés d'avoir leurs ebooks dans le service de lecture illimitée, lancé cette année. Sauf que le modèle d'abonnement commencerait à porter préjudice, de manière visible et manifeste, à leurs revenus. De quoi, si les faits se confirment, mettre en exergue que la lecture de livres en illimité est finalement nuisible pour ceux qui écrivent – et par extension, pour les éditeurs traditionnels. 

 

Le bien-fondé de l'offre par abonnement reste un sujet qui divise, éditeurs, auteurs, libraires, bref, toute la chaîne du livre. Or, la semaine passée, Amazon a présenté son rapport mensuel KDP Select, annonçant qu'une cagnotte de 2,5 millions $ était ajoutée pour compenser, sur le mois d'octobre, le ratio lecture/emprunt, pour les ebooks présents tout à la fois dans Kindle Unlimited et Kindle Owner's Lending Library.

 

Sauf que les auteurs se sont aperçus que leurs revenus avaient plongé à un niveau record de 1,33 $ pour les livres. Des gains qui baissent, soulignent-ils, et dont on espère qu'ils seront compensés par le nombre croissant d'abonnés à Kindle Unlimited, mais le problème reste posé. 

 

Reste que 1,33 $ est le montant le plus bas versé depuis que le service KOLL – réservé aux clients Amazon Prime, et offrant l'accès à un livre gratuitement, chaque mois, en prêt. En septembre, les auteurs avaient perçu 1,52 $ par lecture, et 1,54 $ pour le mois d'août, alors premier mois de plein exercice de Kindle Unlimited. Tout porte alors à considérer que le programme d'abonnement illimité mis en place porterait préjudice aux revenus des auteurs. 

 

De quoi conforter les propos du distributeur numérique Immateriel, qui prévenait ses éditeurs, début novembre du risque encouru à passer par la solution d'Amazon.

Si vous décidez de mettre à disposition tout votre catalogue sur une autre plate-forme d'abonnements dans la perspective d'une expérimentation et que les revenus générés sont nuls, cette expérimentation ne vous aura rien rapporté, mais elle ne vous aura rien coûté non plus, hormis le temps passé à déposer vos fichiers et métadonnées chez eux. 

En revanche, si vous avez accepté les conditions de Kindle Unlimited, cette expérimentation vous coûtera cher, car vous vous serez engagés à fournir à Amazon le même catalogue qu'à ses concurrents. Vous devrez donc également mettre la totalité de votre catalogue par abonnement chez Amazon pendant une période allant de 3 à 6 mois minimum.

 

Et de conclure : « Même si vous ne mettez à disposition qu'un pourcentage raisonnable de votre catalogue dans cette offre, vous alimentez et encouragez un mode de consommation mortifère pour vous et pour toute la chaîne du livre dont le seul vainqueur sera la firme Amazon. » Certainement l'une des raisons qui motive les trois plus grands groupes d'édition en France (Hachette Livre, Editis, Gallimard/Flammarion) et d'autres encore, à se méfier de l'offre d'abonnement illimitée – par delà la question même de la légalité de l'offre

 

Ceux qui m'aiment prendre le train (bientôt)

 

D'ailleurs, pendant ce temps-là, Amazon concocte un petit programme qui permettra d'ajouter une nouvelle corde à son arc. Selon Skift, le revendeur en ligne s'apprête à lancer un service de réservation de voyages, pour le début de l'année 2015, et uniquement pour les grandes villes américaines. Le tout devrait commencer avec New York, Seattle et Los Angeles, et proposer une sélection limitée d'hôtels et de services, avec une couverture éditoriale, pour présenter les attractions à proximité. 

 

Bientôt le booking illimité pour les vols et les trains ?