Neelie Kroes : 'rien de plus ridicule que d'arrêter un ebook à la frontière'

Clément Solym - 29.06.2012

Lecture numérique - Législation - Neelie Kroes - distribution - livres numériques


C'est dans les colonnes du Guardian que Neelie Kroes a décidé de revenir sur la réunion du 26 juin à Bruxelles. La commissaire européenne s'était déjà fendue sur Twitter de quelques messages, qui faisaient suite à cette réunion, mais désormais, la prise de position est ferme. Les livres numériques ne devraient pas être limités par les frontières au sein de l'Europe 

 

Neelie avait déjà lancé la première salve

 

 

C'est que pour elle, l'Europe, Royaume-Uni y compris, auraient une économie plus forte s'il existait « un véritable marché unique pour le numérique. Il suffit de regarder le marché des ebooks. Alors que les ebooks sont en plein essor, partout dans le monde, l'Europe se tire une balle dans le pied. Notre marché naissant des ebooks est fragmenté par des frontières nationales et des luttes, de sorte qu'il représente 1 % du marché total du livre, mais au moins, le Royaume-Uni nous donne un peu d'espoir en atteignant 15 % ». 

 

voir son tweet

 

Or, face au marché étasunien, où le commerce de l'ebook pèse pour 31 % du marché, l'imprimé n'est pourtant pas en train de mourir. Les gens lisent plus de livres qu'auparavant, et profitent d'outils sociaux pour interagir avec les textes et partager leurs morceaux favoris. Une collecte de données qui ne va pas non plus sans poser de sérieuses questions. (voir notre actualitté)

 

« Mais l'industrie des ebooks se réveille », annonce la commissaire. Les acteurs réunis, s'ils n'ont pas signé le document proposé par Bruxelles, ont approuvé le principe fondamental de l'abolition des frontières, qui empêchent les consommateurs d'acquérir des ebooks par-delà les frontières. Mieux : ils s'accordent pour dire qu'une TVA commune est nécessaire. 

 

Group photo - Credit © European Union, 2012

 

« Maintenant, il est temps de transformer ces belles paroles en actes. L'intention de l'UE est de se débarrasser des frontières, et rien n'est plus ridicule que d'arrêter un ebook à la frontière. » Évidemment, l'accès est numérique, avec toutes les qualités que cela implique. 

 

Et la commissaire de souligner que si Amazon propose des applications pour permettre de lire des fichiers sur n'importe quel type d'appareil, cela contraint tout de même le client à acheter ses ebooks chez Amazon. Et impossible de lire un fichier acheté ailleurs. « Le problème n'est pas la technologie elle-même. Des contraintes comme l'interopérabilité entre les différents lecteurs ebook ont été résolus dans d'autres domaines. Vous pouvez maintenant ouvrir un document sur des ordinateurs différents, alors pourquoi pas un ebook sur différentes plateformes et dans différentes applications ? »

 

Le problème n'est donc pas lié aux DRM, et aux restrictions qu'ils imposent. Comme les auteurs souhaitent être lus, avant toute chose, il devrait être possible d'acheter leurs livres depuis n'importe quelle partie du territoire européen. « Il est ridicule que des gens, aujourd'hui, finissent par mentir sur l'endroit où ils vivent, pour frauder ce système, ou sont contraints d'acheter depuis les USA. Le piratage est favorisé par cette impossibilité d'acheter légalement. » Autant de questions que l'industrie doit prendre en compte, de même que les gouvernements : pourquoi ces 20 % de TVA sur les ebooks outre-Manche, par exemple ?

 

La commissaire oublie toutefois de rappeler que la France et le Luxembourg seront sanctionnés pour avoir harmonisé la TVA du livre numérique sur le livre papier, contre l'avis de l'UE… Et si « l'avenir est ce que nous en faisons », il existe tout de même bien des problèmes posés par l'Europe.

 

A Lire

Neelie Kroes invite l'édition européenne à Bruxelles

 

 

En parallèle, notons que les libraires étaient bien représentés durant cette réunion du 26 juin. L'European Booksellers Federation a d'ailleurs publié, hier, un ensemble de six propositions faites à l'Europe, qui découle des remontées effectuées auprès des libraires européens.

 

Avec 40 milliards €, le chiffre d'affaires de l'édition européenne reste cependant inférieur aux bénéfices réalisés par Apple, rappelait hier le nouveau président du Syndicat national de l'édition. Mais pas question pour autant de se laisser intimider.

 

Au menu

  • Copyright : « Le droit d'auteur facilite la libre circulation des livres numérique à travers l'Union européenne, et incarne le fondement de la créativité et de l'industrie du livre, donc le fondement même de la société de la connaissance. »
  • Disponibilité : les éditeurs ne disposant pas des droits nécessaires pour vendre les livres en dehors des frontières. Tout cela relève des droits accordés par les auteurs
  • Interoperabilité : l'élément clef de la croissance du marché de l'ebook. « La concurrence devrait intervenir à tous les niveaux (le livre lui-même, le détaillant en ligne et le dispositif de lecture), afin de préserver la pluralité et la liberté de publier qui sont essentielles à notre développement culturel et social. »
  • Concurrence : éviter à tout prix les monopoles et les positions dominantes, en particulier pour la distribution numérique. Un point qui découle assez logiquement du précédent.
  • TVA : « Les taux d'imposition standard sur les ebooks sont préjudiciables à la croissance et les différents taux créent de fortes disparités entre les plateformes multinationales et les entreprises locales. »
  • Piratage : lutter contre la contrefaçon, avec des procédures simples pour que soient supprimés les livres numériques illégalement mis à disposition, et faire fermer les sites en cas d'absence de réponse.

 

qui sont donc les enjeux majeurs relevés par les libraires européens. 

 

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.